A-021-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

photo faite

le 28 août 1967

S. E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du Niger
Niamey


Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire la présente pour deux faits nouveaux :


  • 1° - J’apprends tout-a-fait par hasard de mon informateur au Marché Commun à Bruxelles, que les Services Economiques du Niger - probablement Monsieur Poisson - ont déposé, il y a environ un an, à la CEE, un document sur la commercialisation des arachides. Ce document prend en considération le prix des sacs dans la formation du prix FOB, tout en affirmant plus loin que le transport maritime se fait en vrac.


    Si le Marché Commun s’aperçoit de la contradiction, il triomphera dans la mesure où nous aurons ainsi fourni la preuve que les prix d’objectifs qu’ils avaient posés étaient valables et par extension que tous leurs prix d’objectifs le sont. Ceci pourra porter également un coup à toute votre campagne contre la détérioration des termes de l’échange.


    C’est pourquoi je pense qu’il faudrait leur fournir, de toute urgence et en douce, un nouveau document sur les arachides du Niger, de façon à escamoter d’une façon élégante ces malencontreux 1. 900 francs CFA par tonne pour la sacherie. Je pense que c’est indispensable.


  • 2° - Vous vous rappelez peut-être que je vous avais entretenu, il y a quelques mois, de la possibilité d’avoir une nouvelle tribune dans notre lutte contre la détérioration des termes de l’échange le

     [1]

    cadre de la conférence organisée sous l’égide du réarmement moral en Suisse en septembre. Les organisateurs m’envoient une lettre, dont vous trouverez la photocopie c i-jointe, ainsi que des invitations.


    Leur idée de base est que le problème de la détérioration des termes de l’échange qu’affrontent les pays africains est similaire à celui des paysans européens.


Dans l’immédiat, il est très important que le Président de L’OCAM puisse mobiliser trois ou quatre agriculteurs venant de divers Etats membres de l’OCAM et un ou deux agronomes.

J’écris ce jour même à Sawadogo pour qu’il essaie d’en trouver un ou deux en Côte d’Ivoire même. Si l’on pouvait en avoir quelques-uns du Niger, du Sénégal et du Cameroun, ce serait formidable. Mais le temps presse.

Dans l’attente d’une réponse rapide à cette seconde partie de la lettre,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués.

Notes

[1] .../.

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique