A-023-003-002

Traduction de ma lettre à Barratt O’Hara

Monsieur le Président,

De retour d’Afrique je lis votre lettre votre lettre du 24 juillet ainsi que la coupure du Procès-Verbal du Congrès. Je suis réellement très heureux d’apprendre que vous avez essayé d’attirer l’attention de la Chambre des Représentants sur l’importance de l’Afrique. Je pense que seules des interpellations de ce genre, pourront, un jour, pousser le gouvernement américain à cesser de négliger l’Afrique et par là à éviter de nouveaux Vietnams africains à l’avenir.

Dans ce cadre, je suis très heureux d’apprendre par votre lettre que notre publication a pu vous être de quelque utilité.

Avant de terminer je voudrais vous rappeler qu’il y a près d’un an, nous avons déjeuné ensemble à l’Hôtel Congressional de Washington.
Mon bon ami Drew Pearson nous avait invités tous les deux ainsi que quelques autres membres de votre Sous-Commission et nous avions eu une discussion très intéressante à table.

Merci encore une fois pour la peine que vous avez prise de m’informer vos références à notre publication, et dans l’espoir de vous rencontrer à nouveau durant mon prochain séjour à Washington,

Je vous prie d’agréer...

P. S. Son Excellence le Président Hamani Diori sera en visite officielle à Washington à la fin de Septembre prochain.

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique