A-042-001

photo faite

Le 30 janvier 1967

S. E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du
Niger
NIAMEY

Monsieur le Président ,

J’ai longuement discuté avec mon Président sur le problème du frêt . Il ne m’a pas cru , et à la fin , lorsque comme ultime argument , je lui ai dit :

" Monsieur le Président Diori utilise , par l’entremise d’une firme française , des armateurs polonaise , et ceci lui permet d’économiser près de 30% sur le frêt ",

Il m’a répondu :
« Qu’Hamani Diori m’en parle » .

Lors de votre prochaine rencontre , mettez , s’il vous plaît , ce problème sur votre ordre du jour .

En ce qui concerne la détérioration des termes de l’échange , le Président Houphouët - Boigny est d’accord pour que nous descions avec vous dans la bataille , et que nous vous apportions toute l’aide possible dans cette lutte , vitale pour l’Afrique . J’ai pris rendez -vous avec Gilbert Comte , et je me mettrai totalement à sa disposition pour donner le maximum d’ampleur à cette compagne .

Par ailleurs — bien que j’espère vous voir d’ici là à Niamey - je vous prie de vouloir bien m’informer à l’avance de l’itinéraire de votre périple en Europe , afin que je puisse me libérer à temps et avoir la possibilité de l’organiser .

Toujours en ce qui concerne la détérioration des termes de l’échange je viens de donner l’idée à Messieurs Biarnès et Decraene , qui sont tous deux les propriétaires de la revue mensuelle scientifique "Le Mois en

 [1]

Afrique ", afin qu’ils consacrent tout un numéro à ce seul problème . Nous pourrions ainsi avoir un document complet que nous diffuserions très largement de 300 exemplaires .

Je pense que la compagne contre la détérioration des termes de l’échange doit prendre le plus d’ampleur possible . C’est pourquoi je crois que nous devrions même faire une page spéciale dans les plus importants journaux économiques des pays intéressés . Afin que cette compagne de publicité ne nous coûte par cher , il serait indispensable de faire de la publicité des grandes maison ou des grands organismes des 18 pays intéressés , (Air Afrique , SODEPALM , la Banque Africaine de Développement , etc. . .) .

Le secrétariat de l’OCAM pourrait - il faire quelque chose dans ce sens , car d’ordinaire , les journaux demandent 50% de publicité pour 50% de texte , et le minimum de pages est quatre ; il nous faudrait environ deux pages de publicité par journal . Cette méthode , valable partout dans les pays du Marché Commun , est indispensable en Allemagne et en Italie . Ce serait une compagne OCAM. 

Enfin , après l’article publié par Philippe Decraene dans « le Monde » sur la FEANF et MEOCAM , il a reçu près de vingt lettres d’injuste . Il est fort vexé et prépare un article cinglant sur la FEANF , qui paraîtra dans la prochaine livraison du « Mois en Afrique ».

Dans l’attende de votre réponse aux question soulevées , je vous prie de croire , Monsieur le Président , l’expression de mes sentiments déférents .

J. Oubert - Baulin

Notes

[1] . . . / .

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique