A-051-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE


Niamey, le 24 AOUT 1966


PRESIDENT EN EXERCICE DE L’ OCAM


N° 965/PRN/OCAM


Votre Majesté Impériale,


C’ est avec le plus grand intérêt et la plus parfaite compréhension que Nous avons entendu Votre Représentant Son Excellence Monsieur Davit ABDOU, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire au Niger, Nous informer de votre souhait de voir se réunir en novembre prochain à Addis-Abéba le 3ème Sommet Africain, en raison des très graves problèmes qui se posent à l’ Afrique.


Comme Vous, nous avons accueilli avec consternation l’ arrêt honteux rendu par la Cour Internationale de Justice à propos du Sud-Ouest Africain. Une fois de plus, le Peuple Noir vient d’ être profondément humilié par un jugement qui bafoue les droits les plus élémentaire de l’ homme.


Nous savons que la défense de l’ intérêt supérieur de l’ Afrique et la libération totale de l’ Africain de toutes les formes de colonialisme et de néo-colonialisme ont toujours été au premier plan de vos préoccupations.


Les problèmes que Nous posent le Sud-Ouest Africain et le Rhodésie du Sud justifient dans pleinement Votre démarche et c’ est pour cette raison que Nous pouvons vous assurer qu’ en ce qui se concerne, le Niger est tout disposé à participer à


Sa Majesté Impériale <br/
Haïlé Sélassié 1er
Empeur d’ Ethiopie
ADDIS-ABEBE


Toutefois, comme le sait Votre Majesté Impériale, Addis-Abéba représente à nos yeux le symbole de l’ Unité Africains.


Or, il se trouve qu’ actuellement, de nombreuses crises secouent l’ Afrique. Ces crise, nous en sommes convaincus, ne s’ aggraveront pas d’ avantage, la sagesse Africains aident.


Cependant, Nous espérons qu’ un délai de deux à trois mois pourrait être mis à profit pour effectuer des démarches auprès de nos Frères Africains pour les ramener à l’ entente et à la concorde au moyen de la conciliation.


Nous sommes persuadés que vous conviendrez avec nous qu’ il serait malheureux de voir à Addis-Abéba des frères qui, en Mai 1965, au moment de la naissance de l’ OUA s’ embrassaient, se tourner le dos au même endroit trois ans après et livrer au Monde le navrant spectacle d’ une Afrique divisée.


Aussi estimons-Nous qu’ en Notre qualité de Président en exercice de l’ Organisation commune Africaine et Malgache, Nous avons le devoir de déployer le maximum d’ efforts pour amener tous les membres de cette Organisation Régionale à Addis-Abéba dans la plus parfaite harmonie.


En effet, le troisième Sommet doit être celui du retour à la fraternité et à l’ unité pour la Grandeur de Notre Chère Afrique.


Aussi pensons-Nous sincèrement que toutes ces raisons militent en faveur du report à février 1967 de cette troisième conférence des Chefs d’ Etat et de Gouvernement de l’ Organisation de l’ Unité Africaine.


Dans l’ espoir donc que cette proposition rencontrera Votre agrément, Nous prions Votre Majesté Impériale d’ agréer les assurances de Notre très haute considération./-


DIORI HAMANI

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique