B-012-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

Copie faite

Note Verbale de Monsieur Pierre Trudeau du 22 novembre 1968 < br/> en réponse à la Note Verbale du Président Diori Hamani remise le 21 novembre 196-


  • 1. Le Premier Ministre tient à exprimer ses remerciements au Président de la République du Niger, pour la mission qu’il a bien voulu confier à un émissaire personnel et apprécie la compréhension manifestée ainsi par le Président à l’égard de la situation au Canada. Le Premier Ministre exprime de son coté, sa compréhension pour la situation dans laquelle se trouve le Président Diori Hamani.
  • 2. Le Premier Ministre enverra un émissaire personnel, le Sénateur Martin, dans les meilleurs délais. Il quittera le Canada pour Niamey soit mercredi au plus tôt, ou vendredi au plus tard.
  • 3. M. Martin sera porteur d’une lettre acceptant l’invitation du Président de la République du Niger à participer à la Conférence de Niamey.
  • 4. Le Premier Ministre du Canada demande que la conférence soit remise, si possible à une date ultérieure, mais qu’en toute occurence , qu’elle n’ aie pas lieu avant le 2O décembre au plus tôt [1]

Notes

[1] .

  • 5. Le Premier Ministre se mettra en communication avec le Premier Ministre du Québec en vue de la formation d’une seule délégation canadienne. Une rencontre aura lieu entre les deux en fin de semaine.
  • 6. M. Martin remettra au Président Diori Hamani un message concernant l’octroi de l’aide au Niger.
  • 7. L’ambassadeur du Canada accrédité à Niamey avisera le Président de la République du Niger de la date exacte de l’arrivée de M. Le Sénateur Martin.

  • [[ (x)A propos de cette date du 20 décembre 1968, M. Lalonde, « Adjoint-Exécutif du Premier Ministre », m’a fait remarquer que la relance du séparatisme québécois par la France avait toujours lieu la veille des Conférences Constitutionnelles réunissant les autorités fédérales et celles du Québec. Ainsi :

    • a - le fameux discours du Général de Gaulle avait précédé de quelques jours une Conférence Constitutionnelle,
    • b - l’affaire du Gabon a éclaté aussi à la veille d’une conférence similaire,
    • c - les 16, 17 et 18 décembre prochain, il y aura également une Conférence Constitutionnelle. D’où la nécessité de reporter au moins au 20 Décembre le début de la Conférence de Niamey sur la francophonie.


    « La France », a-t-il ajouté, « essaie de nous compliquer la tâche en créant des faits accomplis, et l’invitation au Québec peut en constituer un si la Conférence de Niamey se réunissait avant la prochaine Conférence Constitutionnelle. »

    Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
    Plan du site
    Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique