B-071

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

Tissus

le 8 janvier 1968

S. E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du Niger
Niamey

Monsieur le Président,

Veuillez trouver, ci-joint, la photocopie de l’information publiée par Monsieur Chabjeur dans « Marchés Tropicaux », à la suite du déjeuner que nous avons eu à mon retour de Niamey, et sur la base de la photocopie du protocole que je lui avais remis.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués.

Un important projet d’usine d’impression de tissus

Le 29 décembre a été signé à Niamey, entre le gouvernement du Niger, représenté par le président Diori Hamani, et la SEDITEX (groupe Seroussi-Hansen, ou S.H. de Hambourg), représentée par M. Seroussi, un protocole d’accord aux termes duquel le groupe S.H. s’engage à réaliser à Niamey une usine d’impression de tissus d’une capacité de 4 200 000 yards, soit 3 840 000 m environ. Le groupe s’engage en outre : à constituer une société anonyme de droit nigérienne toute aide technique et administrative nécessaire pour le fonctionnement et l’exploitation de l’usine.

La formation du personnel nigérien en Europe et au Niger sera à la charge du groupe S.H., lequel s’engage par ailleurs à assurer l’écoulement de l’excédent de la production et accepte notamment les points suivants :
— paiement d’une taxe égale à 15 % sur le prix caf des tissus écrus à importer ;
— achat de tissus écrus locaux dès leur production au Niger, sous les conditions suivantes : largeur de 129 cm au moins ; tissus répondant aux normes de contexture 27 x 27,50 norme métrique ; régularité de l’approvisionnement ; prix rendu usine égal à un prix Cotonou plus 30 %.

Au cas où il y aurait impossibilité au Niger de fournir du tissu écru de fabrication locale, le S.-H. s’engage à construire une usine de filature et de tissage selon les besoins locaux.

Il s’engage, d’autre part, sur les bases actuelles, à vendre le tissu imprimé au prix maximal, sortie, de 1 540 F CFA la coupe de 12 yards, taxe non comprise ; lors de l’utilisation des écrus locaux, ces prix seront révisés en conséquence.

De son côté, le gouvernement du Niger fera bénéficier la future société du régime du Code des Investissements le plus favorable, compte tenu de la taxe de 15 % sur les écrus importés caf Cotonou. Il mettra à la disposition de la société un terrain aménagé en zone résidentielle, de 3 ha, de même que le terrain nécessaire pour la construction d’habitations en Zone résidentielle. Enfin, le gouvernement accordera à la société, dans la limite des textes en vigueur, une protection douanière à l’importation des produits similaires à ceux fabriqués par l’usine.

Ce protocole, précise son article 5, constitue un engagement formel et irrévocable des deux parties. Toute modification devra faire l’objet d’un accord écrit. Toutefois, le protocole sera considéré comme nul et non avenu par le gouvernement du Niger, dans les trente jours qui suivront sa signature, si le gouvernement reçoit, par écrit, d’un groupe concurrent, des conditions fermes meilleures que celles offertes par le groupe S.-H.

Le financement, — Le montant des investissements est fixé à un maximum de 600 millions CFA, y compris 50 millions de fonds de roulement. Ce financement sera assuré comme suit ( en francs CFA ) :

  • 1) groupe Seroussi-Hansen  : 125 millions de participation au capital ;
  • 2) Fonds d’entraide et de garantie de l’Entente (F.E.G.)  : 300 millions (120 millions de participation au capital et 180 millions de prêt à long terme à 8 %) ;
  • 3) crédit fournisseur  : 125 millions à moyen terme à 6 % ;
  • 4) banque et divers  : 50 millions de prêt à court terme à 6 %.

Le calendrier. — Après la signature du protocole d’accord ( 29 décembre 1967), le calendrier suivant est prévu :
janvier 1968  : formation Société Impression Textile du Niger (SITNIG) ; obtention garantie F.E.G. ; conclusion de tous les accords ; commencement des études génies civil, engineering, etc. ;
février 1968  : contrat, machine, équipement ;
avril 1968  : défrichement terrain, travaux ; formations techniciens et personnels nigériens outre-mer ;
octobre, novembre, décembre 1968  : arrivée des machines, achèvement des villas, achèvement du bâtiment principal de l’usine, début de montage ;
janvier 1969  : formation des ouvriers ;
mars 1969  : achèvement final des bâtiments et installations, achèvement du montage de machines, début de la production commerciale, une équipe (35 %) ;
mai 1969  : début de la deuxième équipe (70 %) ;
juillet 1969  : pleine production à trois équipes.
(Rappelons que le groupe Seroussi-Hansen s’intéresse également )

La vie des sociétés au Niger

Réductions de capital
— Société Colgnet-Niger. S.A. Capital réduit de 4 840 000 à 3 388 000 FF, par rachat et annulation de 14 250 actions de 100 FF nominal. En même temps, la Société a adopté la nouvelle dénomination de Société européenne de participations inter-entreprises (S.E.P.A).

GUINÉE

M. Sékou Touré réélu président de la République

Candidat unique aux élections présidentielles qui se sont déroulées le 1er janvier en Guinée M. Ahmed Sékou Touré a été réélu président de la République de Guinée. Le corps électoral guinéen a également élu les 75 députés (dont 16 femmes) à l’assemblée nationale de Guinée. Ces 75 candidats avaient été désigné le 10 décembre dernier par le comité central du Parti démocratique de Guinée. Il y a eu 1 996 926 inscrits, 1 990 829 votants et 1 990 728 suffrages exprimés.

Le président Ahmed Sékou Touré a été réélu le 2 octobre dernier, secrétaire général du Parti démocratique de Guinée (parti gouvernemental unique) et « chef suprême de la révolution ».

Les projets en cours en matière d’énergie électrique

A l’occasion de l’inauguration de la centrale électrique de Kankan, financée par l’aide américaine, M. Ismaël Touré, ministre de Développement économique, a dressé le bilan de la politique énergétique du gouvernement guinéen.

D’après M. Touré, l’équipement actuel de la Guinée en source d’énergie est essentiellement fondé sur l’exploitation du réseau hydrographique guinéen. Il comprend, outre la nouvelle centrale de Kankan, les centrales dépendant des barrages de Grandes-Chutes et de Kalé, en Guinée maritime, qui totalisent 20 000 kw de puissance installée.

Les projets inscrits au plan septennal et qui doivent être réalisés d’ici à 1971 doivent porter la puissance installée à 35 000 kw en Moyenne-Guinée, et à 15 000 kw en Guinée forestière.

Les principaux projets réalisés ou en cours concernent :
1) le barrage de Baneya (218 millions de m2 de retenue) construit avec l’aide de la Yougoslavie, et la centrale de Donkéa (15 000 kilowatts en Guinée maritime ;
2) la reconstruction du réseau électrique de Conakry I et II avec le concours de l’U.S./A.I.D. ;
3) la centrale de Kinkon (3 200 kw) qui sera réalisée avec des crédits canadiens, en Moyenne-Guinée ;
4) le barrage et la centrale de Tinkisso, près de Dalaba, qui seront construits par la Chine populaire (les Chinois ont déjà réalisé un barrage dans le Fouta-Djalon) ;
5) le barrage et le centrale de Kamarato (12 000 à 15 000 kw), construits avec l’aide de l’U.R.S.S. en Guinée forestière.

Parmi les réalisations complémentaires de la Guinée, on relève notamment l’usine d’épuration d’eau de Conakry (aide de la R.F.A.), une ligne à haute tension de 30 kw entre Labé, Pita, Dalabs et Mamou (140 km, aide de la Chine populaire) et les réseaux électriques urbains de Siguiri, Boké et Gaoual (aide américaine).

M. Pier Luigi Rossi, nouveau représentant du Programme des Nations unies pour les développement en Guinée, a présenté le 18 décembre ses lettres de créance au ministrère des Affaires étrangères.

TOGO

En Conseil des ministres : le budget 1968 et les projets de l’Office des produits agricoles du Togo...

Le Conseil des ministres du 26 décembre a étudié et adopté un décret portant approbation du budget exercice 1968 de l’Office des produits agricoles du Togo (O.P.A.T). Ce budget

Récépissé

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique