C-056-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

taitbout 59-58
50-40

Le Directeur
13, Boul. HAUSSMANN
PARIS - IXe

69-440/hl

Paris, le 15 Avril 1969
Monsieur le Rédacteur en Chef
« Valeurs Actuelles »
14, rue d’Uzès
PARIS 2ème

Monsieur le Rédacteur en Chef,

Dans la rubrique « Projecteur sur 7 jours » de votre dernière livraison, datée du 14 Avril, vous avez publié un article sur le récent voyage en Grande-Bretagne du Président Diori Hamani. Cet article contient un certain nombre d’inexactitudes, et nécessite donc la mise au point que voici :


  • 1°. Monsieur Diori Hamani, n’est pas seulement Président de la République du Niger, mais aussi des Cinq Etats de l’Entente, des 15 Etats de l’OCAM et des 35 Etats de l’Organisation de la francophonie, et surtout - la presse anglaise la relevé - défenseur infatigable dans les capitales européennes des droits des 18 Etats Associés au Marché Commun. Dans un tel contexte, les honneurs qui lui furent réservés à Londres, ne peuvent être qualifiés « d’extraordinaires ».
  • 2°. Etant sans doute mieux au fait que votre rédacteur de la puissance des liens affectifs, linguistiques, économiques, et politiques qui lient le Niger et son Président à la France, Londres n’a nullement essayé de soustraire le Président Diori Hamani à « l’influence française ». Je puis vous garantir tout au moins qu’aucun des membres de la délégation nigérienne ne s’est aperçu de l’effort anglais dans ce sens.
  • 3°. Chose beaucoup plus grave, votre rédacteur rapporte une déclaration que le Président Diori Hamani aurait faite à un journaliste anglais durant son séjour en Grande-Bretagne. Je suis autorisé à affirmer
    que le Président Diori Hamani n’a pas fait à Londres, à un journaliste britannique ou d’une autre nationalité, une déclaration approchant de prés ou de loin, par le biais d’erreurs de traduction ou autres, d’une telle déclaration. Au demeurant, votre rédacteur serait bien en peine de citer le journal anglais dans lequel cette prise de position aurait paru, ou même simplement le nom du journaliste britannique qui aurait entendu cette confidence.


En me permettant d’attirer votre attention sur la gravité des assertions de votre rédacteur faisant l’objet du point 3 de la présente mise au point et de la nécessité absolue de les démentir dans l’intérêt de l’amitié franco-nigérienne,


je vous prie, conformément à la loi, de bien vouloir publier la présente.

Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur-en-chef, l’expression de sentiments distingués.

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique