C-057-001-003

BIAFRA : les 2 points de M. Diori

M. Diori Hamani Président de la République du Niger , a été reçu hier matin par M. Couve de Murville . L’entretien a particulièrement porté sur le conflit nigéro-biafrais , à propos duquel le chef d’Etat nigérien a déclaré que si les grandes puissance pouvaient appuyer l’OUA pour empêcher l’acheminement des armes des deux côtes , de la même façon qu’elles ont décide l’embargo pour le blocus de la Rhodésie une étape importante serait franchie dans la voie de l’apaisement . Des négociations pourraient alors s’engager entre l’équipe du colonel Ojukwu et celle du général Gowon sur deux bases ; unité des provinces .

Si M. Couve de Murville semble avoir particulièrement insisté sur le second point il semble qu’il n’ait pas contesté le premier . D’une manière générale , les observateurs croient discerner un net « dégagement » de la France et il parait exclu désormais qu’elle reconnaisse le Biafra . Au contraire , des envoyés de Paris auraient récemment insiste auprès d’engager la négociation par exemple à Monrovia , le 17 avril prochain .

Cependant le général Gowon a saisi le prétexte de son mariage le 19 , pour refuser de se rendre dans la capitale libérienne . En fait , il semble que les autorités fédérales aient l’espoir , si non la certitude de prendre Umuahia d’ici cinq jours.

En présence d’informations parfaitement contradictoires sur la situation militaire du Biafra , une dépêche de L’APF en provenance de Colonou rapporte en tout cas que « la Croix Rouge International pourrait , si par hypothèse Umuahia état évacuée par les Biafrais , procéder a des rapatriements d’étrangers, européens américains ou africains résidant au Biafra vers leurs pays d’origine , par le moyen de ses deux ponts aérien de Cotonou et de Santa Isabel » . Jusqu’à présent , ces deux ponts ont déjà rapatrié huit cents étrangers au Biafra vers leurs pays .

Par contre la Croix-Rouge n’a nullement l’intention souligne-t-on de même source d’évacuer des Biafrais vers Cotonou . La Croix-Rouge Internationale estime en effet qu’une telle opération en plus de son aspect humanitaire , présenterait une caractère politique qui n’est pas dans ses attributions . Une telle opération ajoute-t-on dans ces milieux , ne pourrait faire l’objet que d’un accord bilatéral entre un pays étranger et le Biafra .

De toute façons , on voit que le CICR prévoit l’éventualité d’une évacuation d’Umuahia . Pour le reste les journalistes qui se trouvent de part et d’autre du Front se contredisent régulièrement . On ne sait toujours pas clairement si les « fédéraux » sont à 20 .12 ou 6 kilomètres d’Umuahia .

Combat 12.4.69

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique