aa C-057-003 - NOTES - classeur C - Fonds d'archives Baulin

C-057-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

photocopie faite
Detenu
16

10.4.69

PARIS --- OUTRE --- MER

A divers reprises , je vous ai dit que l’Union soviétique avait complètement repensé les moyens de sa pénétration en Afrique . Cette reconversion est dictée , en partie , par la rivalité sino-soviétique . Moscou jette beaucoup de lest . La leçon des échecs a été tirée . On ne s’insurge plus contre les militaires réactionnaires qui s’emparent du pouvoir , fût-ce au détriment d’un leader réputé progressiste . On compose. On compose à Bamako , on compose à Rabat . Moscou a compris que la lutte idéologique en pays d’Islam se heurtait à trop d’obstacles . C’est la coopération amical qui est offerte aux peuples qui en besoin , et souvent n’ont pas les moyens de s’en passer . La tournée que vient d’effectuer Poadgorny en Algérie et au Maroc est l’illustration de la reconversion des méthodes soviétiques . La coopération soviéto-algérienne est dans l’ordre des choses . La coopération soviéto-marocaine l’est moins . L’une et l’autre , en tout cas , inquiètent fort Bourguiba . Le Combattant Suprême a bien des défauts . Il lui arrive parfois de ne pas manquer de courage . Il lui en fallu pour dire à Neser et à la Ligue Arabe ce qu’il avait sur le coeur . Il n’en manque pas lorsqu’il pousse un cri d’alarme devant les gains qu’obtient , discrètement mais efficacement , l’URSS (1). Bourguiba s’inquiète moins de la présence d’escadres soviétiques en Méditerranée que des bases dont disposent désormais les Russes dans certains pays arabes ; de la façon dont ils s’implantent en Afrique . Bourquiba estime , et le proclame que Paris et Londres , du fait de la querelle européenne , laissent le champ libre à Moscou et , dans une mesure moindre , à Washington .

Il n’empêche que Paris prend moins ombrage de l’effort soviétique que des assurances européens que prennent certains leaders africains . Ceux-ci , devant notre comportement , devant l’incompréhension à laquelle ils se heurtent de la part des Six , à Bruxelles , sont dans l’obligation d’envisager l’avenir sous un angle différent . Et de fait , aujourd’hui , un voyage à Moscou ou à Pékin est mieux vu qu’un voyage à Londres . Ce n’est pas Diori Hamani qui dira le contraire . Les déclarations de Bourguiba , je vous le disais , ne manquent donc pas d’un certain courage au moment où le Président tunisien accepte , avec empressement du reste , l’invitation n’oublie pas les propos qu’il vient de formuler . Ce faisant , il rendra service aux pays de l’Europe occidentale et à ses frères africains .

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique