C-061-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

donnée à Diori également

22.3.69
Photo faite

LES SOLUTIONS DE RECHANGE AU SENEGAL

La situation au Sénégal se détériore rapidement : trois faits l’indiquent très clairement. Les voici :

Senghor lui-même est las et désabusé. Il a fait, à plusieurs de ses interlocuteurs européens, deux déclarations caractéristiques :

a. « Je n’ai plus la »Baraka«  : chaque chose que j’essaie de mettre sur pied pour sortir le pays de l’ornière échoue. La dernière en date, c’est le fleuve Sénégal » .

b. «  C’est la curée  : tous se préparent pour la curée » .

2. Le général Bigeard, commandant à Dakar, a déclaré : « J’actualise mes plans d’intervention. Ma tâche est de protéger la colonie française, et je suis sûr de pouvoir le faire en 90 à 120 minutes » .

3. A Paris, on tient pour acquis la fin très prochaine du « régime Senghor » . On ne diverge que sur la façon d’organiser la relève. Plusieurs thèses sont en effet en présence :

a. Les tenants de la première thèse - je l’ai déjà exposée - pensent qu’n dépit des coups de main donnés à Senghor, celui-ci a fait la preuve de son incapacité à remettre en marche l’économie sénégalaise. Or, en Haute Volta et au Togo, les militaires ont fait merveille dans ce domaine en imposant une politique d’austérité efficace. Donc il faut amener les militaires au pouvoir.
Avantage : les militaires sont faciles à manier
Inconvénient : sur quel militaire doit-on tabler sans provoquer de jalousie.

b. Les tenants de la seconde thèse veulent que Senghor lui-même fasse le coup d’Etat, impose sa dictature en faisant aider par certains militaires qui seraient nommés ministres.
Avantage : on conserverait quand même une figure de proue prestigieuse, gloire de le culture française en Afrique,
Inconvénient : Senghor lui-même : on croit que lui-même se considère comme incapable de devenir un dictateur, lui qui a toujours essayé de se présenter comme un démocrate, un libéral.

c. Les tenants de la troisième thèse affirment que ni la première, ni la seconde solution n’est valable, et proposent un coup d’Etat militaire qui amènerait au pouvoir un régime fort, capable d’appliquer la politique d’austérité préconisée, mais ayant à sa tête un civil. Et on avance deux noms : Madenba-Sy, ou . . . Cheikh Fall.

Cette dernière thèse a beaucoup de partisans parce qu’elle élimine les inconvénients des deux premières. D’autant que le corps des officiers sénégalais vient en majorité de la couche sociale des « premiers assimilés » qui ont été ruinés par Senghor et par conséquent ne l’aiment guère.

Pour donner un tableau complet de la situation, il convient de citer un phénomène qui préoccupe beaucoup les Français : la xénophobie, ou plutôt la « francophobie » des Sénégalais qui, ayant obtenu l’africanisation des petits et moyens postes, demandent maintenant « l’africanisation de toute hiérarchie, même dans les entreprises privées, même des échelons supérieurs » .

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique