aa D-006-001 - NOTES - Classeur D - Fonds d'archives Baulin

D-006-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER


LE DIRECTEUR
Le 27 décembre 1969
S.E. Monsieur Hamani Diori Président de la république du Niger Niamey

Monsieur le Président,

Il y a un peu plus d’un mois, vous m’aviez demandé de tâter le terrain du côté des États-Unis pour voir si on pouvait y mettre sur pieds un lobby comme nous avions réussi à le faire au Canada.

La mort, en juillet dernier, de mon grand ami Drew Pearson, de celui-là même qui m’avait été tellement utile lors de notre campagne contre Sékou Touré, en établissant, avec une facilité déconcertante, le contact avec les plus hautes autorités gouvernementales et sénatoriales américaines, constituait le principal obstacle au succès de cette mission. Pour le surmonter, j’ai donc rétabli dans une première phase les contacts amicaux que j’avais avec sa fille et son épouse, et je compte le faire avec son associé Jack Anderson, son avocat, le sénateur Fulbright, M. Passman, président de la Commission des Finances de la Chambre des Représentants, et en général tous ceux avec lesquels Drew m’avait fait déjeuner.

Je serai donc amené à faire un saut aux USA non seulement pour rétablir le contact avec les sénateurs et les milieux dirigeants du parti démocrate, mais aussi pour essayer de rencontrer des personnalités de l’administration Nixon.

Par ailleurs, un ami me signale un très bon contact à Los Angeles - un miltimulionnaire en dollars qui cherche à utiliser son argent dans des projets productifs dans les pays sous-développés - et je compte faire un saut de quelques heures là-bas pour le rencontrer également.

Je devais effectuer ce voyage au début de la seconde quinzaine de janvier, certains des rendez-vous - fort complexes à coordonner - étant d’ores et déjà pris.

D’autre part, Mai m’informe qu’il ne vous accompagnera pas dans vos visites au Cameroun, devant être envoyé en mission dans les pays du Marché Commun du 10 au 27 janvier. Pour faire d’une pierre deux coups, je propose que lui, à

l’issue de son voyage en Europe, et moi, de retour des États-Unis, nous nous rencontrions à Montréal. En effet, il est d’une extrême importance que nous allions au Canada dans les meilleurs délais, pour :

  • 1. préciser les problèmes de la francophonie avec les responsables canadiens ;
  • 2. discuter avec les responsables de l’Agence Canadienne de Développement international des problèmes suivants, et en particulier pour :
    • a - demander des précisions sur les propositions énergie-transport (barrage du W) qu’ils nous avaient promis de faire début janvier ;
    • b - accélérer les formalités de désignation du groupe d’ingénieurs chargés de l’ultime étude sur la Route de l’Unité promis « avant fin janvier 70 »
    • c - obtenir la décision positive finale sur les phosphates de Tahoua ;
    • d - discuter des modalités de la nouvelle affaire de blé ;
    • e - voir où en est l’institut bilingue ;
    • f - tâter le terrain avec Jean-Luc Pépin à propos des hydrocarbures ;
    • g - obtenir les voitures automobiles pour la conférence de la Francophonie, en lieu et place de la contribution canadienne.

Au cas où ma visite préliminaire aux USA aurait été fructueuse, il est même possible d’envisager de refaire le trajet avec Mai, de façon à concrétiser au plus vite les potentiels éventuels de bonnes volontés.

D’autre part, je me permettrai de vous téléphoner tout au début de l’année nouvelle pour vous demander quand vous pourrez me recevoir à Niamey - pour d’autres problèmes autrement importants - et coordonner ainsi mon séjour au Niger avec votre propre départ pour le Cameroun et ce projet de double voyage dans le continent américain.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués et déférents.

récépissé

récépissé

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique