D-014-002

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

HUMANITARISME ET POLITIQUE

Dans une « lettre ouverte au peuple sûlase » , le pasteur Eugen Carson Blace , secrétaire général du Conseil Oecuménique des églises . ( C. O. E. ). a posé hier le doit sur l’un des aspects les plus délicats du conflit nigéro-biafrals . L’équipe du général Ojukwu use-t-elle seulement des malheurs du peuple biafrats pour conserver la sympathie de l’opinion mondiale entretienne ses malheurs dans le même but quitte à sacrifier des centaines de milliers d’individus .

La lettre du pasteur Blace semble indiquer que le C. O.E. a tendance a répondre à ces questions par l’affirmative . Cette lettre fait suite à un communique publié vendredi dernier par le Conseil , : laissant planer la menace d’un d’un arrêt de son aide , en raison de ces conséquences politiques . S’expliquant sur les termes de ce communiqué , : le pasteur Carson Blake déclare notamment : « Nous avons de bonnes raisons de croire que le prolongement indéfini des vole de nuit est l’une des causes qui rendent difficiles l’instauration de la paix et les négociations virant à reprendre les vols diurnes et à augmenter le volume d’aide , achemine par les couloirs terrestres ».

Il ajoute : « Il est naïf de penser que l’aide humanitaire n’a pas de conséquences politiques . Il n’est pas moral non plus pour des chrétiens non africains de prendre le parti du Biafra , que ce soit sur le plan politique ou sur le plan politique ou sur le plan militaire , sans mesurer les conséquences de leur action , qui peut aller jusqu’à la destruction de ceux-là mêmes qu’ils s’efforcent d’aller ».

Ce commentaire parait particulièrement apporté au lendemain d’un nouvel engagement de Lagos , proclamé mardi : celui de ne pas attaquer le terrain d’atterrissage biafrais ; d’Uillhiala pendant le jour , lorsque les avions de secours de la Croix-Rouge atterriront , mais à la condition cependant que le Biafra accepte l’accord signé par Lagos et le C.I.C.R. sur les vols de secours diurnes .

On sait que cet accord prévoyait seulement des contrôles bilatéraux sur le chargement des avions de secours et il ne serait pas sérieux de demander aux autorités fédérales d’aller au de là dans la vole du libéralisme . D’autant que des déclarations récentes et non démenties d’un officier supérieur suisse ont montré que le pavillon du C. I. C. R. a des opérations assez éloignées des buts fixés par Ozanam à la « Croix-Rouge » y compris a la Croix-Rouge française...

Le capital de sympathie dont bénéficiait au départ le général Ojukwu est en train de s’émietter dangereusement . On peut douter de plus en plus sérieusement que , sous sa direction le peuple Ibo se donne les moyens de survivre , si chacun le félicite du prussianisme croissant de son armée .

E. M. 11. 12. 69.


1969---COMBAT 11

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique