D-016-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

Le Canada construirait une route au Niger

de notre bureau d’Ottawa

OTTAWA - Un groupe d’experts canadiens se rendra dès janvier au Niger étudier sur place la possibilité de construire une route reliant la partie orientale du pays à la capitale, Niamey.

Cette décision du gouvernement canadien fait suite aux engagements de principe pris par Ottawa lors de la récente visite du président Hamani Diori au Canada.

Deux hauts fonctionnaires du gouvernement nigérien se sont rendus dans la capitale fédérale cette semaine pour mettre au point les modalités de la coopération canado-nigérienne dans plusieurs domaines.

Ainsi, pour faire suite aux études déposées par la mission d’experts canadiens qui séjourné au Niger au mois d’août dernier, les autorités nigériennes ont fourni des renseignements techniques au gouvernement canadien concernant la rentabilité de l’exploitation de gisements de phosphates dans la région de Tahoua.

Un autre projet de coopération, la construction d’un institut bilingue à Niamey, a fait l’objet de discussions entre les fonctionnaires canadiens et leurs homologues nigériens. Le gouvernement d’Ottawa attend que le président Diori ait obtenu l’accord des pays africains voisins du Niger pour commencer la réalisation de ce projet.

Quant à la construction d’un barrage, dont on évoquait la possibilité dans le communiqué publié à la suite de la visite du président Diori, des études sont en cours pour préciser la rentabilité.

Active sur le plan technique, la coopération Ottawa -Niamey est également très étroite sur le plan diplomatique. On sait que le président Diori, de même que le président Senghor du Sénégal, se sont révélés des partisans importants de la politique suivie par le gouvernement fédéral dans les matières qui touchent la francophonie, faisant ainsi échec à certaines attitudes de diplomatie française.

L’un des résultats concrets de la solidarité des présidents Sengor et Diori avec Ottawa se traduit entre autres par la présence à Paris, la semaine prochaine, d’une délégation canadienne à la Conférence des ministres de l’Education de la francophonie, laquelle délégation est présidée par le ministre québécois Jean-Marie Morin.

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique