aa N-20-002 - NOTES - Classeur N - Fonds d'archives Baulin

N-20-002

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

13,Boul. Haussmann
PARIS IX

le 4 août .1970

TAITBOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR

Abp

La route qui sera construite avec l’aide du Gouvernement Fédéral canadien sera longue de quelque 450 kilomètres et servira à relier la partie orientale du Niger au reste du pays. En effet, la piste plus ou moins carrossable qui va de Zinder vers l’est, s’arrête à Gouré, 120 km plus loin. A partir de ce point extrême on peut dire qu’il n’existe pratiquement pas la piste la plus modeste. Certes, des autos et même des camions s’y aventurent, mais à leurs risques et périls. Il est rare qu’une voiture tentant de relier Gouré à N’Guigni sur le Lac Tchad arrivé à bon port sans ennuis : l’enlisement par exemple y est monnaie courante.

La région que va desservir la « Route de l’Unité » est tellement isolée du reste du Niger que les rentrées d’impôts s’y font en Livres Nigérianes ou en « CFA équatoriaux ». Le transport des marchandises déjà onéreux au Niger, avec dix CFA pour la tonne-kilomètre - l’est trois fois plus dans cette portion du territoire nigérien.

La « Route de l’Unité » doit servir avant tout à parfaire l’unité physique, donc nationale, du pays, d’où le nom qui lui a été donné par le Président Diori Hamani. Elle permettra aussi le développement de toute la région orientale, notamment par la mise en valeur de la vallée de la rivière Komadougou à la frontière nigéro-nigériane, le développement de la pêche dans le Lac Tchad, l’exploitation des évaporites, et l’amélioration de la commercialisation de la gomme arabique et du bétail.

Pour mettre en relief le contenu essentiellement national du projet, le gouvernement compte associer à sa réalisation des jeunes de toutes les ethnies du pays.

La construction de la route Gouré N’Guigni matérialisera l’un des voeux les plus chers des dirigeants du Niger, qui, depuis l’accession du pays à l’indépendance, ont essayé avec obstination de mener à bonne fin cette oeuvre. Rappelons que la première étude exhaustive du projet avait été effectuée en 1960-61 par le BCEOM. 

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique