N-20-006-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

Niamey , le 6 novembre 70

A/S DU « CONTROLE » DE LA ROUTE DE L’UNITE

J’ai eu ce matin deux conversations, l’une avec Monsieur Huys, contrôleur- délégué du FED à Niamey, et la seconde avec Wolfgan Reichmann, de la firme allemande P. Pabst & Partner, chargée par le FED du contrôle de l’exécution de ses projets. Le but de ces entrevues était de préciser les mécanismes du contrôle financier et technique. Voici le schéma adopté par le Niger et le FED :

  • 1. Le maître d’oeuvre est le gouvernement du Niger
  • 2. Le maître d’oeuvre a dit au Fed : « Je ne suis pas à même d’assurer la surveillance ». En conséquence, le maître d’oeuvre délègue ses pouvoirs à un organisme donné, dans le cas du Fed, est la firme P. Pabst.
  • 3. Le bailleur de Fonds, c’est-à-dire le FED, à son tour, a délégué ses pouvoirs à un contrôleur délégué (Monsieur Birindelli jadis et Monsieur Huys à l’heure actuelle) qui coiffe la même firme P. Pabst qui a été choisie par Bruxelles.
  • 4. Ainsi, la totalité des pouvoirs techniques et financiers du gouvernements nigérien et la majeur partie de ceux du FED ne se trouvent délégués à la même firme allemande.
  • 5. Le Bureau d’Etudes qui a été chargé d’étudier un projet donné et d’en préparer les dossiers et plants, est, d’ordinaire, le plus apte à assurer la surveillance de l’exécution du projet qu’il a étudié.

En somme, il y a triple contrôle :

  • a. par le contrôleur-délégué, au nom du FED,
  • b. par la firme Pabst, au nom du Niger et du FED
  • c. par le Bureau d’Etudes.

Niamey , le 6 novembre 1970

LA ROUTE DE L’UNITE

Messieurs Huys et Reichmann ont attiré mon attention sur deux éléments qu’ils considèrent essentiels pour la bonne exécution de travaux routiers  :

  • a. La nécessité absolue d’avoir une direction technique parfaitement organisée et qualifié : « un ingénieur routier ne s’improvise pas », m’a dit M. Huys.
  • b. La nécessité absolue d’un atelier de réparations parfaitement organisé et dirigé par un mécanicien hautement qualifié ; il faut que les machines soient révisées et au besoin réparées dans la nuit, pour qu’elles puissent être utilisées à plein durant la journée.
  • D’où vient l’argile ?
  • Attestation à l’érosion - - fossé d’emprunt
  • Indiquer les taux de compactage et les caractéristiques des sols à obtenir
  • Canadien qui a construit le pont
  • Mme Vidal dit que succès dépend de :
    • très bon atelier de réparation de :
    • très bonne organisation
    • tsar
  • Tests genre Samair
  • Kanya
  • Résistance par essieu


7.11.70

ESTIMATION TRÈS GENERALE DES COUTS

Coûts de la route avec les prix de 1970 ;

  • ces prix sont valables pour Niamey
  • sont à majorer de 30 à 50 % pour l’Est du pays
  • sont à majorer environ de 5% par an
  • contiennent toutes taxes et naturellement la main d’oeuvre

1 2 3 4 5 prix/m
6 = 5x4
désignation prix Niamey prix Gouré quantité total
0 débroussaillement 10 10 12 m2 120
1 préparation de la
plateforme
10 10 12 m2 120
2 terrassement 320 420 2 m3 840
3 couche de base
(ciment)
2400 3000 0,75 m3 2250
4 imprégnant 60 80 4,5 m3 360
5 revêtement
1 couche
200 260 3,5 m3 910
6 transport eau etc . 40 T/km 2 Tx2 km 160
7 ouvrages d’art 200
4 960 CFA
540 CFA
5500 CFA/m

10%

soit environ 5.500.000 CFA/km (en 1970)

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique