N-20-011-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

TAITBOUT 59-58
50-40

LE DIRECTEUR

70.1104.jb.dh

13, BOUL. HAUSSMANN
PARIS - IX e

le 11 juin 1970

Monsieur Jean-Pierre GOYER
Secrétaire Parlementaire du
Secrétaire d’Etat aux Affaires Extérieures
Edifice du Parlement
Ottawa

Bien cher Ami,

Tu trouveras, ci-joint, la photocopie d’une lettre que j’adresse ce jour à Hudon. Je te l’envoie à titre confidentiel et pour information. En d’autres termes, n’en fais pas usage, sauf en cas de nécessité extrême.

Comme tu le remarqueras, il y a des différences fondamentales - et troublantes - entre les premiers objectifs que l’ACDI voulait fixer à l’expertise du Consultant chargé d’étudier la Route de l’Unité et ce qui lui a été demandé effectivement.

Le fait m’a frappé d’autant plus que je n’ai pu comparer les deux textes qu’à mon retour de Washington. Or, hier, là-bas, au cours d’un déjeuner avec députés, hommes d’affaires, etc., l’ex-numéro deux de l’aide USA à l’Amérique Latine, Martin Stoller, m’a dit :

« C’est très bien d’avoir des amis comme Fulbright, Passmann, etc., mais si l’intervention d’hommes politiques est nécessaire pour faire passer un projet, elle ne suffit nullement pour en assurer le succès. Des fonctionnaires de 3° rang, pour une raison ou pour une autre, peuvent freiner à mort, voire te saboter un projet, quelques soient mes mérites » .

Ce que je crains précisément, en ce qui concerne notre Route de l’Unité, c’est qu’un imbécile quelconque aux échelons inférieurs de l’ACDI n’ai voulu faire le malin, soit parce qu’il se sentirait vexé pour une raison ou pour une autre, soit qu’il croirait que le Niger ne mérite pas un traitement de faveur, soit qu’il trouverait que les francophones, dans leur ensemble, font l’objet d’attentions particulières. . . soit enfin qu’il désirerait que cette firme ou une autre fasse une 3° étude du projet. . . .

Je puis, bien entendu, me tromper. Mais admets avec moi que si l’on avait voulu saboter notre projet, on n’aurait pas fait mieux.

Amitiés.

J. Baulin

P.S. As-tu parlé à Pelletier de la Route pour que, lui aussi, fasse pression de son côté ?

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique