N-20-018

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

COPIE/COPY

24 Nv’ 70
Cette lettre a été envoyée à Niamey et à Paris. Veuillez communiquer avec moi aussitôt que possible au numéro 733.4160, à domicile 731.4672 ou avec M. Klaesi à Montréal (frais virés) 514 384 6881, à domicile 514 844 9782
respectueusement
E. R. Bennett.

Le 17 novembre 1970

Monsieur May Magana,
Cabinet du Président,
NIAMEY, Niger

Excellence

Depuis le retour de monsieur Klaesi de son voyage en Afrique, nous avons rediscuté le projet de la Route de l’Unité et nous voulons clarifier dans cette lettre notre position en rapport avec ce projet.

Comme vous en êtes sans doute conscient, nous sommes profondément intéressés à entreprendre ce travail et à réaliser la Route au complet selon le programme et le budget recommandés dans notre rapport. Nous croyons que cela est possible, mais nous savons aussi que cela exige une vigilance constante et une excellente coopération entre toutes les parties impliquées. Il est essentiel qu’une entente soit faite d’abord entre les deux gouvernements au sujet du prêt et de la construction de la Route, afin de spécifier les responsabilités et les liaisons.

En ce qui concerne De Leuw, Cather et Compagnie du Canada Limitée, monsieur Klaesi vous a indiqué, et je vous le confirme, que nous somme en fait une compagnie canadienne, propriété de ses employés, et entièrement connue à l’Agence Canadienne de Développement International. Nous avons le personnel de langue française nécessaire à des grands projets. Nous avons surveillé de nombreux projets de routes au Canada et dans différentes parties du monde. Ayant été si fortement impliqué dans les deux études préliminaires pour la Route de l’Unité, nous croyons être dans la meilleure position pour mener à bonne fin. Nous nous sentons aussi moralement professionnellement responsables de sa réussite.

Dès que nous pourrons débuter avec ce projet, nous établirons un bureau permanent à Niamey. Sa fonction principale sera de créer une présence d’ingénieurs-conseils au Niger et de participer aussi à d’autres projets de développement au Niger et dans les pays francophones d’Afrique.

Ce bureau contribuera évidemment aussi à l’administration de la Route de l’Unité. Un personnel nigérien sera engagé et participera dès le début à l’établissement de ce bureau d’ingénieurs-conseils. Le but à long terme est d’en faire une compagnie nigérienne sous la direction technique et financière de ses employés nigériens. La planification et l’entraînement du personnel seront faits avec cet objectif en vue. En plus, des techniciens et ingénieurs nigériens seront entraînés sur place ou dans nos bureaux du Canada. Par exemple, durant l’été 1971, nous pourrions entraîner une ou plusieurs personnes dans la construction de routes en terrain vierge sur notre projet dans le Nord-Est du Québec (Quebec Cartier Mining).

En ce qui concerne l’établissement d’une compagnie de construction au Niger, on avait parlé d’intégrer au projet la Société Nationale des Grands Travaux du Niger. M. Klaesi a visité leurs installations à Niamey et discuté avec les dirigeants actuels de la situation présente de cette société. Il en ressort que la SNGTN n’a aucun ingénieur ou technicien, mais que des négociations sont en cours avec un groupe étranger intéressé à reprendre en main ces activités de construction. Rappelons ici que la Route de l’Unité sera construite par des troupes para-militaires avec de l’équipement et de la supervision entièrement canadienne. Ceci signifie aussi qu’aucune entreprise de construction n’exécutera ce projet très spécial, et qu’il n’y a pas d’entrepreneur au sens usuel des Travaux Publics. L’équipement fourni par le Canada sera probablement remis au gouvernement du Niger à la fin du projet et aura servi à entraîner un bon nombre de mécaniciens et conducteurs. Nous vous proposons de travailler tout au long du projet à préparer l’intégration de cet équipement et du personnel qualifié dans une société nationale comme la SNGTN. Rappelons qu’en général un bureau d’ingénieurs-conseils et une entreprise de construction présentent des intérêts différents et ne sont pas combinés dans une seule et même société.

En formant un bureau de consultants à Niamey dès l’obtention du projet de la Route de l’Unité et en préparant la formation d’une société de construction nigérienne au cours des quatre années du projet, nous garantissons de contribuer au développement réel et efficace au Niger.

Nous serons heureux de vous voir au Canada dès votre arrivée et souhaitons sincèrement que la construction de la Route de l’Unité pourra débuter très prochainement.

Veuillez agréer, Excellence, l’expression de nos sentiments les plus distingués.

E. R. Bennett, Ing.
Vice-Président

c.c. Monsieur Bolin

EFK:fr

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique