N-20-020-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

13,Bis. Rue LAFFITTE
PARIS IX

le 31 juliette.1971

S.E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du Niger
Niamey

TAITBOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR
jb.69

Monsieur le Président ,

Vous avez dit et répété à plus d’une reprise que vous craigniez que nous décevions nos amis canadiens. Par ailleurs, vous avez dit et insisté à plus d’une reprise sur l’importance vitale de la Route de l’Unité pour le Niger.

Or, M. Jean Gauvin vient de me quitter, en route pour le Canada, et il m’a sidéré en m’apprenant qu’aucun des problèmes qui devaient être résolus durant que seul interlocuteur « Nigérien » de Lamarre -Valois, il lui fallait - et il lui faut - définir de façon précise et chiffrée, un certain nombre de point, afin de permettre à Lamarre-Valois de soumettre son évaluation définitive du projet de la Route à L’ACDI, soumission qui doit avoir lieu le 1er septembre. Ces points, les voici :

  • 1. Quel est le prix que nous allons facturer pour la mise à la disposition du projet des quelque 200 militaires ou civils encadrés par des militaires  ? C’est une évaluation que le capitaine Sani devrait effectuer bien avant le 15 août prochain.
  • 2. Vous avez proposé que nous cédions des avions de l’Armée aux constructeurs au lieu d’en acheter au Canada. Cette solution a été admise par les Canadiens. En dix jours, nous avons été dans l’incapacité de fournir le prix de cession à M. Gauvin, alors que nous savons très bien qu’il s’agit d’une vente factice puisque une fois achevés les travaux de la route , ces avions doivent nous revenir.
  • 3. Afin de lancer les appels d’offre au Canada, il est indispensable aux constructeurs d’obtenir les spécifications des tentes qui seront mises à la disposition du personnel nigérien. Ces spécifications son toutes simples, mais n’ont pu être fournies à M. Gauvin lors de son séjour à Niamey.
  • 4. Cela fait près de six mois que nous discutons du prix de vente à Malbaza du ciment nigérien. La fixation de ce prix est d’autant plus nécessaire que par suite d’une erreur, De Leuw Cather avait fixé le prix à 52 dollars la tonne rendue au chantier.


Vous avez proposé de fournir de ce ciment à un prix marginal. Rien n’a été fait et M. Gauvin repart avec une vague proposition de M. Zaky d’un prix de 40 dollars/tonne à Malbaza, prix auquel il faudrait ajouter les frais de transports.


Cette difficulté d’arriver à une décision rapide a altéré dans une certaine mesure, semble-t-il, l’enthousiasme de M. Gauvin, ce qui est regrettable.

En me permettant de rappeler encore une fois votre mot d’ordre ; « Surtout, ne pas décevoir les Canadiens », j’y ajoute : il ne faut pas que le Niger porte la moindre responsabilité dans un éventuel retard ou dans un éventuel « pépin » susceptible de retarder ce projet grandiose.

C’est pourquoi je vous prie instamment de régler, définitivement, tous ces points litigieux, au besoin par un arbitrage, avant votre départ pour Paris, afin que la firme Lamarre-Valois reçoive, avant le 15 août, les données qui lui sont indispensables pour évaluer de façon précise le coût construction de la Route de l’Unité.

Je me permets enfin de signaler que lors de notre réunion du 3 juillet dernier dans les bureaux de Lamarre-Valois, réunion que vous avez présidée à un montant donnée, il été décidé que nous signerions un contrat avec M. Gauvin , et que nous en aviserions officiellement la firme Lamarre- Valois. M. Gauvin repart sans avoir obtenu l’assentiment des autorités nigériennes sur le texte d’un tel contrat, par suite, semble-t-il, d’un blocage à la Fonction Publique. Là aussi, je me permets respectueusement de vous demander que ce contrat soit signé avant votre prochain départ pour Paris , et envoyé à L’ACDI .

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués et déférents.

signature

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique