N-20-043-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

Document n° 2

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

13, bis .RUE LAFFITE
PARIS IX

le 2 octobre .1971

TAITBOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR

LES CARACTERISTIQUES DE LA R.U.A.C. ( a= doc. I ; a 1 = doc. II)

  • a - « Une route d’une larger de 5,5 m. » , (I-A3)
  • a 1 - Pas de mention de la largeur de la RUAC ,alors que De Leuw précisait "une largeur minimale de 5,5 mètres comme première étape d’une route élargie à 9 mètres (IV-1-12 et 13).
  • b - Pas de couche inférieure de 15 à 20 cms de sable stabilisée l’argile "(I-A3) +
  • b 1 - Pas de couche inférieure stabilisée à l’argile (II-3-6) mais «  stabilisation mécanique et compactage sur environ 15 sms d’épaisseur . Les portances CBR (California Bearning Ratio) minimales rencontrées se situent aux environs de 25 , ce qui est satisfaisant pour ce genre de route » (II -3-6 , en contradiction avec II A3 et 4 ). . . La stabilisation à l’argile de la couche inférieure n’était pas nécessaire « (II -3-11) . [1]

Donc , de l’avis de De Leuw , le compactage seul un CBR inférieur à 25 et ne suffit absolument pas .

  • c - « Une couche de base de 15 cms de sable stabilisée au ciment et d’une largeur de 7,5 m. » (I - A 3 ) +
  • c 1 - Le sol ciment (II -3-22)
    • n’a jamais été utilisé dans un climat sahélien ,
    • le sol-ciment (rigilde) résiste moins bien qu’une couche flexible tel que le sol-bitume ,
    • exige un mûrissage légèrement plus long que sol-bitume (6-è jours) . Mais aucune mention de la largeur de ce-ciment (ou sol -bitume) .
  • d - « Une couche de scellement ou d’étanchéité bitumeuse » (I-A3)
  • d 1 S’agit -il de bitume sablé ou d’asphalte -sable à chaud ? (II -3-24)
    • « . . . Etant donné le faible niveau de trafic prévu . . . le double traitement de surface (couche de scellement et couche d’usure ) pourrait être réduit à un seul » (II-3-24) .

Notes

[1] Tout ceci paraît en contradiction totale avec l’avis de De Leuw puisqu’on y lit :  » Les matériaux granuleux tels qu’ils se trouvent dans leur état naturel , ne peuvent être utilisés par une méthode quelconque (III-19) . C’est pourquoi nous recommandons que la chaussée contienne une sous-couche de 15 cms d’épaisseur possédant une valeur CBR non -trempé de 25 (avec un mélange de 30% d’argile et 70% de sable ). Cette sous-couche devra nécessairement être apposée au sol tassé au préalable pour une épaisseur d’au moins 15 sms " (III -26-27).

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique