N-20-065

  • Recherche textuelle
  • Brèves
















Présidence de la République du Niger
Le Conseiller

jb/88

CONFIDENTIEL


le 5 décembre 1970

NOTE AU CHEF DE L’ETAT AU SUJET DE NOS DISCUSSIONS A OTTAWA AU SUJET DE LA ROUTE DE L’UNITE

Le telex envoyé par Ottawa et que Mai’ m’a dicté au téléphone le samedi 21 novembre-, moins de 24 heures avant notre départ pour le Canada, rejetait la candidature de Nigeroute. Par ailleurs, à notre première réunion à Ottawa avec les responsables de l’ACDI, nous nous sommes aperçus qu’ils avaient pris la précaution d’ajouter certains paragraphes d’ordre technique destinés sans l’ombre d’un doute, à éliminer plus sûrement encore Nigeroute.

Lors de notre entrevue avec M. Gérin-Lajoie, nous lui avons expliqué que nous tenions à Nigeroute parce que nous voulions qu’une firme canadienne vienne s’installer au Niger à l’occasion de la construction de la route. Il nous dit alors :

"Pourquoi Nigeroute ? Vous pouvez tout aussi bien choisir une société canadienne à 100% et vous entendre directement avec elle. "

Nous avons hésité et avancé l’argument, décisif pour nous, à savoir le facteur temps ; nous craignions des délais supplémentaires alors que le Président de la République voulait que la construction commence en février et que nous avions eu toutes les peines du monde à le convaincre de reporter cette échéance à avril. M. Gérin-Lajoie nous ayant assurés qu’au 1er janvier tout pourrait être décidé, nous avons finalement accepté de voir Nigeroute éliminée, en précisant qu’en contrepartie nous considérions acquis pour nous, le choix de la firme.

En fait, pour préserver les formes, nous avons accepté, lors de nos discussions avec les experts de l’ACDI, de prolonger les délais, en acceptant le schéma suivant :

1. l’ACDI choisira parmi les 14 firmes candidates, les 5 ou 6 plus valables et soumettra cette liste à l’approbation du ministre. Cette approbation devra être donnée au plus tard le 12 décembre.

CONFIDENTIEL

2. Jusqu’au 19 décembre, l’ACDI devra avoir préparé un résumé de l’étude de Leuw qu’elle soumettra aux firmes choisies.

3. A la même époque nous adresserons une lettre à chacune des firmes choisies par l’ACDI, leur demandant à toutes, de nous faire des "propositions"

4. Ces firmes voudront peut-être envoyer des experts sur place au Niger, pour se rendre compte, de visu, de la situation. Ce qui nous amènera vers la mi-janvier.

5. Ces mêmes firmes nous transmettront leurs propositions au plus tard le 1er février.

6. Nous ferons le choix de la firme, le 15 février au plus tard.

Je pense, Monsieur le Président, que si ce calendrier est respecté - et je ferai l’impossible pour qu’il en soit ainsi - ce sera très bien. L’entraînement des jeunes commencera tout de suite et on peut envisager le début des travaux - les forages de puits - vers avril-mai.

La convention de financement a été paraphée par Mai’ et sera signée le 18 décembre par la délégation canadienne conduite très probablement par notre ami André Ouellet

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique