N-23B-239

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

68-1035/hl

Paris, le 5 Août, 1968

Monsieur Ide Oumarou
Ministre de l’Information
Ministère de l’Information
NIAMEY -Niger-

Cher Monsieur,

Je viens de recevoir neuf kilos de documents sur le Niger, dont l’origine n’est pas mentionnée sur la lettre de transport d’Air Afrique. Je pense quand même que c’est à vous que je les dois, et je vous en remercie.

Je vous prie d’agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Lettre de transport

68-567/jb/dh

le 16 avril 1968

Monsieur Idé Oumarou
Directeur de l’Information
Ministère de l’Information
Niamey

Cher Monsieur,

Je viens une fois de plus vous parler des documents qui nous sont nécessaires pour satisfaire les demandes de plus en plus nombreuses qui nous sont adressées par des sociétés, des personnalités des universités et du monde des Affaires.

Soyez assez aimable pour nous faire parvenir, en particulier, quelques exemplaires de « Fascinant Niger », album de photos édité, semble-t-il, par la Présidence de la République.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Demander à Idé Oumarou

bibliographie

GÉNÉRALITÉS

ouvrages

J. ROUS. - Léopold Sédar Senghor, un président de l’Afrique nouvelle. Paris. Éd. John Didier, 1967, 163p.
Biographie détaillée du président suivie d’une exégèse de sa pensée et d’une bibliographie intégrale.

Y. SAINT-MARTIN. - Une source de l’histoire coloniale du Sénégal : Les rapports de situation politique (1874-1891). Université de Dakar. Publications de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Histoire n° 9, 1966, 168 p. (vente : Paris, Librairie Nizet).
Éléments extraits de 6 registres des Archives du Sénégal. L’on notera les détails sur la nature uniquement africaine de l’esclavage en cette période.

A. MABILEAU et J. MEYRIAT. - Décolonisation et régimes politiques en Afrique Noire. Paris, Armand Colin, 1967, 275 p.
Ce 16 e Cahier de la Fondation Nationale des Sciences Politiques a été publié sous la direction de ces deux directeurs de recherche bien connus du Centre d’Étude d’Afrique Noire de l’Université de Bordeaux et du Centre d’Étude des Relations Internationales à Paris.
Étude des causes de l’instabilité politique des nouveaux régimes africains ; analyse des traits communs tant aux pays marqués par le modèle français qu’aux États issus de l’Afrique Orientale Britannique.
Est-ce l’échec du modèle emprunté à l’ancienne puissance coloniale ou la volonté d’établir un régime spécifiquement africain qui explique la fragilité des gouvernements ? Situation coloniale antérieure, modalités d’accession à l’indépendance, liens subsistants ou actuels avec les anciens colonisateurs, dépendance économique, autant de problèmes discutés ici. Les deux synthèses sont dues pour l’Afrique francophone à A. Mabileau, et à P. Alexandre pour l’orientale. Quatre monographies nationales précisent ces analyses, elles sont de B. Charles pour la Guinée, J. Boyon pour le Ghana, A. Tolen pour le Cameroun et G. Feuer pour Madagascar.

Le Guid’Ouest Africain 1967-1968. 22 e édition, 472 p. (vente : Paris, Diloutremer)
Remis à jour chaque année ce guide donne l’organisation politique, administrative, judiciaire, militaire, scolaire, ainsi que l’activité économique. Les ressources des États de l’Ouest africain francophone y sont exposées en détail, chaque région ou circonscription faisant l’objet de chapitres séparés. Des notices sont consacrées aux villes principales et comportent plusieurs plans et cartes.

Fascinant Niger, Niamey Présidence de la République et en France. Éq. Delroisse, 1967, 127 p.
Réussite esthétique de ce petit album photographique relié.

A. CÉSAIRE. - Paris, Fernand Nathan, Coll. « Classiques du Monde », 1967, 63 p.
La série littérature africaine de cette collection aura bientôt publié 11 auteurs. 11, avenue du genial Pershing , 78 VERSAILLES

articles

M.-H. LE DIVELEC. - Les nouvelles classes sociales en milieu urbain : le cas du Sénégal et celui du Nigéria du Nord. Civilisations, n°3, 1967.
Y a-t-il création de classes, le degré de rupture avec l’ordre traditionnel. Selon Balandier, les inégalités s’exprimaient jadis plus au niveau des prestiges et des pouvoirs qu’au niveau des richesses détenues. Le rapport économique actuel permet cependant de comprendre la soudaine contestation rurale et les bouleversements au niveau du prolétariat urbain.

Nations Nouvelles. O.C.A.M., n° 14, décembre 1967.
- Colloque fertilité et fertilisation des sols tropicaux.
- La charte d’Alger.
- G. WOODS. - Le développement économique dans le Tiers-Monde.
- Conditions et perspectives de l’agriculture au Niger.

G. CAIRE. - Les conditions de la participation des organisations professionnelles à la planification. Revue Internationale du Travail, décembre 1967.
Si les objectifs de cette participation sont assez connus, il n’en est pas de même des conditions préalables à remplir pour qu’il y ait véritablement un dialogue social. Cette étude porte sur trois de ces conditions : l’existence d’organisations représentatives et aptes à participer ; l’existence de mécanismes institutionnels permettant à la participation de s’exprimer et de se développer ; la nécessité d’attitudes appropriées de la part des partenaires sociaux - reconnaître les partenaires et accepter le compromis - Les actuels affrontements souvent provoqués, par les choix de la planification deviendront concours et dialogues.


Revue Juridique et Politique, Indépendance et Coopération, 1967, n° 4.
- J.-P. MASSERON. - La place des communes dans les structures administratives sénégalaises et la réforme communale de 1966.
Expérience de décentralisation administrative. Le régime sénégalais a pris des dispositions tendant à inscrire l’action communale dans le programme du développement national mais le développement de ces collectivités est freiné par des problèmes financiers.
- G. TIXIER. - Les gouvernements militaires en Afrique Noire.
Examen par l’ancien directeur des écoles de droit de Tananarive et d’Abidjan, de la mise en place de ces gouvernements - origine, causes de la réussite, structure - avant de poser le problème de leur avenir. Il est noté que le régime militaire est en fait un régime administratif. Il constitue une transition après les excès ou les maladresses de la première génération de politiciens africains.


J.-W. LAPIERRE. - Tradition et modernité à Madagascar. Esprit, janvier 1968.
L’incompréhension interethnique et ce qu’il en coûte au développement.


G. COMTE. - Israël et l’Afrique. Afrique Contemporaine, n° 33, septembre octobre 1967.


Afrique Contemporaine n° 34. novembre-décembre 1967
- ACOKA MEHTA. - Modalités et perspectives d’une coopération entre l’Inde et l’Afrique.
- J. COMHAIRE. - Les grandes villes d’Afrique tropicale.


BIBLIOGRAPHIE


W. LAQUEUR. - Le Tiers-Monde, rhétorique et réalités. Preuves, janvier 1968.
Un témoin à décharge des pays « néocolonialistes ».


D. AMSTRONG. - Le Programme Alimentaire Mondial et sa contribution au développement de l’éducation. Chronique de l’Unesco, décembre 1967.
Exposé des buts et de l’action du P.A.M. créé en 1961 et dont l’action débuta en 1963. Le total des ressources acquises atteint environ 264 millions de dollars.


URBANISME.


Le rôle politique, économique et social des agglomérations urbaines dans les pays du Tiers-Monde. Civilisations, n° 3, 1967.
Essai de synthèse de la 34 e session d’études de l’I.N.C.I.D.I. de Bruxelles, tenue à Aix-en-Provence en septembre 1967 avec le concours du C.A.S.H.A.


R. DESCLOITRES. - Problèmes d’urbanisation en Afrique. Industries et Travaux d’Outremer-Mer, n° 168, novembre 1967 et n° 169, décembre 1967.
Communications faites par le président du CASHA sur ce problème dans l’ensemble du Tiers-Monde.


XXX. - L’Allemagne et l’Afrique. Mois en Afrique, n° 23, novembre 1967.
Où l’attention est attirée par W. Holzer sur les prolongements à l’extérieur de la guerre froide entre Bonn et Pankow ; présentations comparées par chiffres des aides fournies et des échanges commerciaux. Actuellement 3 000 projets réalisés sont soumis à examen pour détecter les échecs et les possibilités. H. Bley présente les voies de l’ex-pénétration coloniale germanique. Enfin, sondage d’opinion allemande sur l’Afrique et la coopération.


DAHOMEY. - N° spécial. Le redressement dahoméen.
Europe-France-Outre-Mer,
n° 453, octobre 1967.
Objectifs du plan 1966-1970, efforts financier et rural ; programmes palmeraie et aménagements régionaux de Hinvi et Agonvy, essor industriel, prédominance de l’import sur l’export, trafic portuaire, pêche, rail, aides F.A.C. ET F.E.D.


COTE D’IVOIRE.


VALLAT. - Regarde sur la Côte-d’Ivoire, 3 e partie. Connaissance de l’Afrique, n°25, 1967.
Cette 3 e partie (cf n°° et 21 23) est intitulée « le régime est responsable du bilan positif de la Côte d’Ivoire ». Le mérite de cet article est de montrer comment un Président particulièrement omnipotent a en fait de lui-même amorcé un transfert d’influence au bureau du Parti, le P.D.C.I.


ART


ouvrages


I. V. THOMAS ET P. FOUGEY. ROLLAS. - L’art africain et la société sénégalaise. Université de Dakar, Coll. Philosophie et Sciences Sociales n° 2, 1967, 109 p., 6 pl.
Diversité dans l’espace et le temps, pluralité des domaines où s’exerce l’activité créatrice de l’artisan-artiste (religion, magie, techniques, parures, jeux), multiplicité des fonctions et des modalités, sont les thèmes traités dans ce livre qui est le compte rendu d’une enquête conçue et réalisée en vue de fournir au Colloque du Festival des éléments de discussions sur les attitudes adoptées en milieu sénégalais principalement à l’égard des objets d’art traditionnels. Elle portait sur 388 sujets, le dépouillement est fait selon les catégories d’individus : âge, sexe, ethnie et rang social.


J. GAMBUS. - Art nègre. Recherche de ses fonctions et dimensions, Neuchatel, Éd. La Baconnière, 1967, 158 p., 32 pl., h.-t., 75 ill.
Cet ouvrage est une sorte de lexique illustré des principaux signes et symboles propres à chaque ethnie. Marqué par un art signifié plus que représentatif, tout objet africain est un support de communication quasiment codée.


DELANCE (J.) - Arts et peuples de l’Afrique Noire. Paris, Éd. Gallimard, Coll. « Bibliothèque des Sciences Humaines ». 1967, 273 p.
Ce livre est un inventaire des genres et des styles, un recensement primordial de ces arts que l’on commence enfin à diversifier. Le recours à l’approche ethnologique, sociologique et historique permet d’améliorer la saisie esthétique des réalisations africaines. Les sciences humaines se sont mises au service de la critique d’art tout comme à celui des économistes et des techniciens.


S. HASKINS. - Images d’Afriques. Paris Le Belier-Prisma, 1967, (Belier).
Album photographique d’un style qui tranche sur les publications déjà vues ; visages et scènes folkloriques captés surtout au Congo et sur la Côte Orientale. L’auteur a recherché à travers les ethnies le dénominateur commun africain du style et du rythme.

ÉCONOMIE


ouvrages


O.C.D.E. - Enquête pilote sur les activités d’assistance technique menées par l’entreprise privée, 1967, 69 p.
Dans la ligne générale des améliorations à apporter à l’A.T., le Comité Consultatif Économique et Industriel près l’O.C.D.E., (B.I.A.C.) a entrepris une enquête sur le comportement, l’expérience et les activités des entreprises privées. Cette enquête porte sur un petit nombre de ces entreprises, généralement importantes. La coopération des secteurs public et privé est conseillée surtout sur le plan de la formation professionnelle, où l’effort du secteur privé est financièrement plus fort que celui du public à l’égard de la formation industrielle et commerciale. Point de concours indiqués :
- sélection des stagiaires - combinaison des avantages des établissements d’État et des programmes de formation des entreprises ;
- création conjointe des centres de formation à l’intention de plusieurs industries situées dans une même région ;
- échanges de renseignements pédagogiques ;
- détachement de cadres supérieurs du privé pour enseigner dans les établissements pédagogiques.


B. VINAY. - L’Afrique commerce avec l’Afrique. Paris, P.U.F., 1968, 213 P. (13 annexes statistiques).
Bases d’évaluation du commerce inter-

Récépissé


68-529/hm


Paris, le 20 mars 1968

Monsieur Ide Oumarou
Ministère de l’Information
et de la Jeunesse
NIAMEY -Niger-


Cher Monsieur,


Félicitations pour votre commentaire du jour paru dans le Temps du Niger du 16 courant. J’en ai envoyé immédiatement une photocopie à Decraene qui en a été très heureux, et un autre, avec une lettre, à Beuve-Méry, directeur du « Monde » ; J’en ai informé le Chef de l’Etat nigérien.


Merci pour les négatifs ; nous avons choisi une quinzaine dont nous avons fait une vingtaine de tirages. Nous en avons envoyé une douzaine d’exemplaires à 13 journalistes allemands de nos amis avec d’autres matériels leur permettant de rédiger des articles. Le reliquat a été mis à la disposition de l’ambassadeur. Je vous renvoie, ci-joint, les négatifs en question.


Soyez remercié en particulier pour la la célérité avec laquelle, vous nous avez fait parvenir, une fois de plus, les documents que nous vous demandions.


Je profite de l’occasion pour vous informer que nous souffrons d’une pénurie aigue de documents divers sur le Niger ; alors que nous pouvons satisfaire facilement ceux qui nous demandent des documents sur la Côte d’Ivoire, pour le Niger, nous ne pouvons satisfaire les personnes intéressées qu’en leur envoyant des collections de « Perspectives Nigériennes » . . . ce qui est assez maigre, pour donner une idée du Niger. C’est pourquoi, je vous serais infiniment reconnaissant si vous pouviez nous faire parvenir une cinquantaine d’exemplaires de différentes brochures.


En vous en remerciant à l’avance,


Je vous prie d’agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

J. Oubet-Baulin

LE TEMPS DU NIGER
16-3-68

Commentaire du Jour

MERCI PH. DECRAENE

Philippe Decraene est un journaliste de grand talent. Il écrit dans un quotidien de réputation mondiale et dans les périodiques de bon renom.

Couronné spécialiste des questions africaines, il parle de l’Afrique avec autorité. Tour à tour dur, complaisant ou banal, il examine nos affaires comme s’il était dans le secret de nos dossiers. Il n’est pas tendre pour les pays qu’il n’aime pas. Mais quand il dispose de documents complets et qu’il s’attache à faire fleurir l’objectivité, il signe des « papiers » dont on souhaiterait qu’un plus grand nombre de journalistes européens soit capable.

Interdit de séjour ici, vertement combattu là, craint ou mis à l’index ailleurs, il est rarement à l’aise en Afrique. C’est Jupiter descendu de l’Olympe. Son nom est un passeport gênant dont il a certainement souhaité plus d’une fois se départir. Mais il reste un journaliste. Il attache du prix à sa liberté de voir et de juger, et sacrifie volontiers ses amis à ses lecteurs...

Au Niger, nous ne l’avons pas vu souvent. Il a pourtant beaucoup parlé de nous. C’est un honneur qui nous a quelquefois irrités mais dont nous ne sommes pas fâchés. La foi que nous mettons dans ce que nous faisons nous dispensait de prendre ombrage des analyses journalistiques toujours fragmentaires et précoces. Qu’on en dise du bien ou du mal, notre seule réponse est la détermination qui nous pousse.

Mais quand, sous une plume qui nous a longtemps incompris et décriés, nous lisons enfin quelques notes concordantes, force nous est d’exulter, de conclure que le passé est en train d’être réhabilité : on comprend maintenant que notre option « l’intérieur d’abord, l’extérieur ensuite » était plus une démarche rationnelle de mise en ordre qu’une démission devant nos responsabilités internationales aujourd’hui pleinement assumées. On comprend aussi que, sur le plan économique, la priorité que nous avions donnée aux études n’excluait pas en nous l’action créatrice dont les beaux fruits mûrissent maintenant à un rythme de chronomètre. En somme, on nous rend cette justice d’admettre enfin que si le Niger n’a pas fleuri au premier jour de son indépendance, c’était parce que le colonisateur n’y avait rien semé.

Les anciens n’étaient pas aussi avancés que nous, mais leur jugement était bon. Et, à l’ère atomique et des randonnées dans l’espace, nous en sommes encore à admettre que le temps est un grand maître. Si Dieu, dans sa toute puissance, nous avait anéantis il y a seulement trois ans, on n’aurait certainement jamais admis que nous allions lentement parce que nous étions pressés.

Merci donc à Philippe Decraene. Merci aussi au journal Le Monde pour la contribution appréciable qu’ils nous apportent à leur manière dans notre lutte contre la nature et contre nous-mêmes. Nous ne serons peut-être jamais tout à fait d’accord avec eux sur la manière dont ils parleront de nous. Mais, demain comme aujourd’hui, nous comprendrons qu’ils aient une appréciation à eux sur nos affaires, sur le comportement et les problèmes de notre peuple, sur l’action plus accessible, quoique toujours très nuancée, de nos dirigeants. Peut-être, après tout, est-ce dans ces désaccords stimulants que se trouve le progrès.

IDÉ OUMAROU

REPUBLIQUE DU NIGER

MINISTÈRE DE L’INFORMATION
ET DE LA JEUNESSE

Service de la Presse écrite et filmée

N°0028/68/IM.I.J.IP.
v/Réf. 68-302/jb/dh

Niamey, le 9 Mars 1968

Le Chef du Service de la Presse écrite et filmée,

à

Monsieur le Directeur du Centre d’Information du Niger
13, Boulevard Haussmann
P A R I S - IX°

12.3

Monsieur le Directeur,

En réponse à votre lettre citée en référence, veuillez trouver ci-joint les clichés et photos demandés. Ci-joint, également une liste des clichés expédiés.

En vous en souhaitant bonne réception, croyez, Monsieur le Directeur, en nos sentiments les meilleurs.

IDE OUMAROU

Clichés expédiés à Monsieur J. Oubet Baulin
Centre d’Information du Niger
13, Bd HAUSSMANN PARIS IX.

1962 1963 1964 1965 1966 1967
82 192
62 30 63 226 64 61 65 224 66 532 67 184
" 547 " 273 " 288 " 225 " 855 " 217
" 744 " 846 " 312 " 235 " 269
" 783 " 874 " 617 " 528 " 271
" 155 " 573 " 669 " 674 " 445
" 204 " 587 " 682
" 221 " 589 " 689
" 230 " 590 " 1300
" 232 " 1170 " 1596
" 237 " 1171 " 1617
" 252 " 1524 " 1475
" 253 " 1532
" 263 " 2387
" 318 " 525
" 377
" 458
" 467
" 697
" 1176
" 1248
" 1250
" 1251
23 14 11 5 2 5

Soit : SOIXANTE Clichés (60)

68-302/jb/dh

le 13 février 1968

Monsieur Idé Oumarou
Directeur de l’Information
Niamey

Cher Monsieur,

De retour à Paris, j’ai parié de l’accord auquel nous étions arrivés, Monsieur Debenest et moi-même, à Monsieur Bine, qui en a été fort heureux. Vous pourriez en aviser le directeur de l’imprimerie du Niger.

J’espère que le tirage du Temps du Niger est d’ores et déjà de 1.580 exemplaires. A ce propos, permettez-moi de vous rappeler ici, en quelques mots, l’un des sujets dont nous avons discutés avec Monsieur Debenest. Il s’agit de la vente par criée du Temps du Niger. Quand j’étais à Niamey, j’ai été frappé par le fait que Jeune Afrique était vendu par de petits Nigériens portant une chemise et une casquette au nom de ce journal. J’ai été frappé aussi par le fait que plusieurs des délégués cherchaient à obtenir le Temps du Niger, et n’arrivaient pas à le faire. Ces faits m’ont marqué d’autant plus qu’à Abidjan, 80 % des ventes se font à la criée. Donc, je pense que pour augmenter la rentabilité du journal et lui permettre d’autofinancer sa propre expansion, il faudrait sans faute en élargir la diffusion, et cela ne peut se faire que par l’intermédiaire des camelots.

Dans la perspective du prochain voyage du Président Diori en Allemagne, nous aurions besoin de photos : une vingtaine de photos différentes du Président Diori en costume national et en costume européen, à la ville et à la campagne, etc. ainsi que des photos de Madame Diori, des paysages nigériens, de types d’individus nigériens, etc., chaque photo en une trentaine d’exemplaires. Au cas où vos services ne pourraient faire ces tirages, je vous prie de bien vouloir préparer une vingtaine de photos, ou même plus, de m’en donner les négatifs, et nous en ferons les

tirages à Paris, et nous vous renverrons les négatifs à Niamey. Il est nécessaire que cela se fasse très vite.

La semaine prochaine, je serai très probablement à Niamey, et j’espère pouvoir emporter tout ce matériel à Paris.

Dans l’attente donc du plaisir de vous revoir,

Je vous prie d’agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

J.Oubet-Baulin

68-23/hm

Paris, le 3 Janvier 1967

Monsieur Idé Aumarou
Directeur de l’Information
NIAMEY -Niger-

Cher Monsieur,

De retour à Paris, je tiens à vous remercier de l’accueil que vous avez bien voulu me réserver et me féliciter des discussions fort intéressantes que nous avons eues.

Je prends note que dorénavant, conformément à votre voeu et à celui de Monsieur Maï, nous nous adresserons à vous pour tous documents et photos nécessaires à notre action en faveur du Niger en Europe.

Nous sommes à votre entière disposition pour éditer tout document intéressant qu’on pourrait éventuellement inclure sous une forme indépendante dans notre bulletin. Nous sommes également à votre disposition, pour l’imprimer, s’il le faut, des affichettes de petit format.

Je tiens à vous informer que vous recevrez pour les réunions des EAMA, de l’Entente et surtout de l’OCAM :

1° : un millier de notre publication Perspectives Nigériennes et aussi près d’un millier d’exemplaires du journal « Combat » qui publiera une page spéciale dédiée à l’OCAM.

En ce qui concerne le problème du Temps du Niger", je viens d’écrire une lettre à Monsieur Bine le priant de préciser sa position dans cette affaire. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de la réponse qu’il me fera.

Dans l’attente,

Je vous prie d’agréer, Cher Monsieur, avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

J. Oubet-Baulin.

Récépissé

68-28/hm

Paris, le 3 Janvier 1968

Monsieur Boukary SABO
Ministre de l’Information et
de la Jeunesse
NIAMEY -République du Niger-

Monsieur le Ministre et bien cher ami,

Je tiens d’abord à vous remercier pour l’accueil charmant que vous avez bien voulu me réserver, lors de mon récent passage à Niamey.

Je suis navré du contre temps à propos de l’imprimerie. Je viens d’écrire aujourd’hui même une lettre à Monsieur Bine, lui demandant de décrire clairement sa position dans cette affaire. Je ne manquerai pas de vous en tenir au courant.

Au moment de mon départ de l’hôtel, j’ai eu la très agréable surprise de trouver votre magnifique cadeau qui orne à l’heure actuelle mon bureau, soyez en remercié et croyez bien que je suis confus de votre geste.

Espérant une coopération toujours fructueuse entre vos services et notre Centre,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre et très cher ami, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

J. Oubet-Baulin.

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique