N-20-005-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

CENTRE D’INFORMATION DU NIGER

13,Boul. Haussmann
PARIS IX

le 13 octobre .1969

S.E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du Niger
Niamey

TAITBOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR

ANALYSE DU RAPPORT CANADIEN SUR LA « ROUTE DE L’UNITE »

RENTABILITE ECONOMIQUE

  • 1°. « A moins de développer la pêcherie sur le Lac Tchad, la route ne sera pas rentable » (p.2)
    • a. Or, dans le rapport du ministère des T.P. remis en septembre à Ottawa il était dit, en page 2, que l’un des buts de la route est précisément de développera pêche lacustre .
    • b. Le rapport ne prend pas en considération non plus perspectives minières et agricoles.
  • 2°. Le rapport rejette, comme minimum de rentabilité, le chiffre de 6.000 T/an donné par la BCEOM, et considère que ce chiffre devrait être porté à 18-24.000 T/an (8.)
    Sur quelles bases ? D’autant qu’il n’est pas précisé si la rentabilité est fonction d’un investissement de 13 ou de 8.000.000$ .
  • 3°. Le rapport dit que l’eau existe en abondance dans le sous-sol tout le long de la route, qu’il faudra creuser des puits tous les 8 kms - ceci est compris dans les estimations - et que ces puits accroîtront « certainement » l’activité économique de toute la région (p.45).

RENTABILITE POLITIQUE

« Politiquement, la justification de la Route est très forte. De fait, la région de l’Est du Niger est isolée du reste du pays... L’économie du Nigeria est la seule à profiter des territoires de l’Est du Niger » (p.45)

ESTIMATION DU COUT DE LA ROUTE

Une simple comparaison avec le rapport de la mission canadienne chargée de l’étude des phosphates de Tahoua montre, semble-t- il, que le chapitre du « personnel canadien » (p. 41) est surévalué de quelque 50%. En effet, le calcul pour Tahoua donne 2.000$ par cadre et par mois, alors que celui de la Route envisage 3.500 par expatrié et par mois « y compris les volontaires ». Or,

ce poste représente 2.135.000 $ a lui seul, soit 25% du coût total de la Route dans l’alternative « exécution directe ».

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique