U-003-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre 2009.

26/1/77

DANS SA PREMIERE INTERVIEW

M. Carter se déclare favorable
à un arrêt immédiat et total
des essais nucléaire

Washington (A.P.). - M. Carter est en faveur d’ un arrêt de tous les essais nucléaires - « immédiatement et totalement » - dans le cadre d’ un plan plus vaste visant à freiner le développement des armes nucléaires et, en définitive, à les bannir de la surface du globe.

Dans sa première interview accordée en tant que président, M. Carter a déclaré à quatre journalistes de l’ Associated Press et d’ United Presss International qu’ il ignore si l’ Union soviétique acceptera sa proposition. Mais il a indiqué que le Kremlin avait « envoyé une réponse encourageante ».

M. Carter a indiqué que le Conseil national de sécurité est d’ accord sur la nécessité de diminuer les ventes d’ armes américaines à des pays étrangers. Ces ventes ne feront cependant pas l’ objet d’ un moratoire. Le président a demandé que tous les projets de ventes lui soient soumis directement avant d’ être transmis au Congrès. Le vice-président Walter Mondale, qui est actuellement en tournée en Europe (voir page 2), demandera aux alliés des Etats-Unis exportateurs d’ armements de participer à cet effort.

Au sujet des conversations soviéto-américaines sur les armements stratégiques (SALT), M. Carter a laissé entendre qu’ il pourrait bien essayer de renvoyer à plus tard la recherche d’ une solution aux problèmes des missiles américains de croisière et du bombardier soviétique Backfire qui ont bloqué jusqu’à présent la négociation. « Je ne laisserai pas ces deux questions barrer la voie à la conclusion d’ un nouvel accord » a-t-il précisé.

M. Carter a énuméré ensuite les trois étapes qui, selon lui, devraient conduire à l’ élimination des armes nucléaires :

  • - En premier lieu, a-t-il dit, les deux super-puissances devront « s’ imposer à elles-mêmes des contraintes sévères » si elles veulent aboutir à un nouveau traite sur la limitation des armements stratégique. Mais ce traité peut, à son avis, être conclu « assez rapidement ».
  • - Par la suite, les Etats-Unis et l’ U.R.S.S devront réduire effectivement leur arsenal nucléaire, pour « administrer au monde la preuve que nous sommes sincères ».
  • -Enfin, il faudra que ces réductions touchent « tous les pays, même ceux qui possèdent aujourd’hui un stock relativement peu important ».

« J’ aimerais aboutir rapidement à un traité d’ interdiction complète des essais nucléaires, a-t-il affirmé. Je me prononce pour l’ arrêt des essais concernant l’ ensemble des engins nucléaires, immédiatement et totalement », y compris les expériences nucléaires souterraines.

D’ autre part, les Etats-Unis utiliseront « tous les moyens en leur possession » pour empêcher que l’ arme nucléaire ne tombe aux mains de pays qui en sont privés à l’ heure actuelle. A ce propos, le président a fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne l’ utilisation de combustible nucléaire recyclé à des fins militaires. « Nous voudrions que cette situation fasse l’ objet d’ un contrôle international », a-t-il dit. Il s’ est déclaré hostile à l’ édification d’ usines de retraitement de combustible irradié dans des pays qui n’ en possèdent pas encore.

M. Carter a encore estimé que la reprise de la conférence de Genève sur le Proche-Orient est « hautement probable cette année » et que, si la question de la représentation des Palestiniens n’ a pas encore été tranchée, cette participation « devrait probablement être réalisée par le biais de l’ une des délégations arabes ».

Peu de temps après la diffusion de cette interview, toutefois, M. Cyrus Vance, nouveau secrétaire d’ Etat américain, a tenu devant les journalistes des propos qui contredisent sur certains points ceux du président. M. Carter ayant dit qu’ il avait reçu « une réponse encourageante » de Moscou à sa proposition sur les essais nucléaires, M. Vance a affirmé qu’ aucun message de ce genre n’ était parvenu à Washington, en tout cas pas sous forme de note. Les observateurs inclinent à penser que le président a fondé son optimisme sur l’ analyse de diverses déclarations ou indications soviétiques plutôt que sur un document précis.

De même, comme on demandait à M. Vance si la déclaration de M. Carter sur les problèmes des missiles de croisière et du bombardier soviétique Backfire seraient mis de côté dans la négociation SALT, le secrétaire d’ Etat a répondu : « Ce n’ est pas exact le missile de croisière et le Backfire sont ouverts à la discussion. »

( Les Soviétiques avaient eux-mêmes proposé - pour la dernière fois en 1973, à l’ ONU - un arrêt total des essais nucléaires, mais les Etats-Unis étaient« jusqu’à présent en désaccord avec eux sur le contrôle de cette interdiction, estimant que les »moyens nationaux" étaient insuffisants au-dessous d’ un certain seuil de puissance.

En 1974, les deux grandes puissances se sont entendues pour interdire les essais nucléaires militaires supérieurs à 150 kilotonnes ; elles ont complété cet accord en mai 1976 par un traité portant sur les essais à des fins civiles, assorti d’ un contrôle sur place dans certaines conditions. Faute d’ autres précisions de M. Carter, il convient d’ attendre pour savoir si le nouveau président entend faire une proposition spéciale sur ce point ou s’ il l’ envisage dans le cadre d’ un programme plus vaste comportant d’ autres mesures de limitations d’ armements.)

Portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique