Face au nationalisme arabe
Perspectives


La situation en proche Orient, vue dans les pages précédentes, n’est pas particulièrement brillante. Elle correspond toutefois à la réalité. Une réalité d’autant plus choquante qu’elle se présente nue, débarrassée dans une large mesure de sa gangue de préjugés, d’incompréhension, de slogans publicitaires ou émotifs, voire de mensonges.


Certes, il est souvent oiseux de se lamenter sur le passé, mais il est parfois bon de s’en souvenir ; la situation ne serait pas aujourd’hui aussi grave, si l’Occident, au lieu de tenir à bout de bras les féodalismes proche-orientaux, avait aidé - dés avant la seconde guerre mondiale - l’accession au pouvoir des classes moyennes. L’absence de l’URSS sur la scène mondiale, et des communistes sur le plan local, aurait probablement donné un nationalisme arabe infiniment plus modéré et plus favorable à l’Occident.


Le facteur « temps » est, en effet, trop souvent négligé. Pour combattre la grippe - asiatique ou non - il suffit généralement de prendre quelques cachets d’aspirine, de garder la chambre et de boire force tisanes. Mais si l’on préjuge de ses forces ou sous-estime la gravité de l’épidémie, le recours aux antibiotiques s’avère bientôt indispensable. Ainsi, en est-il de même pour les relations inter-

nationales, lorsque les réformes n’arrivent pas à temps : les années s’écoulent, la situation se détériore davantage et la thérapeutique s’avère infiniment plus douloureuse.


N’est-il cependant pas préférable de souffrir aujourd’hui davantage qu’hier, si l’on veut souffrir moins demain ?


« Tant que nous n’aurons pas appris à vivre sans les Arabes, nous pourrons constater qu’il n’est pas facile de vivre avec eux », déclarait, en décembre 1957, M. George Kennan, au micro de Londres. La vie avec les Russes est encore moins facile. Le monde libre ne peut pourtant y échapper : il doit vivre avec les Russes comme avec les Arabes, aussi inconfortable que soit leur voisinage. Quand deux idéologies s’affrontent, comme elles le font actuellement, il est illusoire de vouloir ignorer les « pays non engagés ». Et les Arabes font partie de ces derniers. Si le bloc

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site