aa La politique africaine d'Houphouët-Boigny - Ouvrages - La politique africaine d'Houphouët-Boigny - Fonds d'archives Baulin

La politique africaine d'Houphouët-Boigny

La première et deuxième édition de ce livre étant épuisé en quelques mois, malgré le silence de la presse spécialisée craignant sans doute une réaction de déplaisir en haut lieu, Mr. Jacques Baulin nous propose ici un ouvrage-référence auprès des étudiants et des politiques africains sur la politique extérieure d’Houphouët-Boigny et plus particulièrement sur ses relations avec le Ghana, la Guinée, le Nigéria et la Rhodésie.
Relations conflictuelles avec ces trois premiers États. En effet, deux conceptions de l’Afrique s’affrontent ici : un panafricanisme contre une communauté franco-ivoirienne anti-britannique dominée par la Côte d’Ivoire. Le leader ivoirien réussit avec plus ou moins de succès à neutraliser ses collègues ghanéen et guinéen ; quant au Nigéria, il tente de déstabiliser ce géant anglophone en soutenant officieusement puis officiellement la sécession du Biafra avec la bénédiction de l’Élysée.
En ce qui concerne la Rhodésie, la politique de « dialogue avec Prétoria », menée contre l’avis de ses pairs, entraîne Houphouët-Boigny vers un isolement diplomatique très problématique pour la Côte d’Ivoire.
Ces thèses « politiquement incorrects » illustrent avec plus de précision les responsabilités dans l’évolution malheureuse des relations interafricaines.

  • Préface

    L’analyse marxiste, basée sur la lutte des classes, ne peut, à elle seule, aider à la compréhension de la réalité ivoirienne. Une analyse partant des contradictions inter-tribales ne peut, non plus, en donner une image satisfaisante, dans la mesure où la personnalité du président Houphouët-Boigny, du « (...)

Chapitres

  • Chapitre

    Postface

    Si, comme on l’affirme, le résultat final constitue le seul critère du succès en politique, l’échec du président Houphouët-Boigny paraît total en Afrique avec la fin de la sécession biafraise. A partir de 1970, son isolement, l’absence de tout impact sur le devenir du Continent, ira en se précisant au fil (...)

  • Chapitre

    Table des matières

    AVANT-PROPOS PRÉFACE LA DÉSTABILISATION DU RÉGIME GHANÉEN De l’antagonisme actif… … à l’offensive contre Accra Le Ghana reste un concurrent LA MISE EN QUARANTAINE DE LA GUINÉE Les défis (...)

  • Chapitre 1

    La destabilisation du régime ghanéen

    Le vendredi 5 avril 1957, M. André Blanchet, envoyé spécial du quotidien Le Monde, attend, à l’aérogare de Port-Bouët, prés d’Abidjan l’arrivée du Premier ministre du nouvel État souverain du Ghana. Son opinion ? « Deux grands destins, écrit-il, vont se joindre pour quelques heures, deux conceptions de (...)

  • Chapitre 2

    La mise en quarantaine de la Guinée

    Pour M. Houphouët-Boigny, le “non” de la Guinée au référendum de 1958 venait couronner les divergences qui s’étaient manifestées depuis un certain temps, et surtout lors du IIIe Congrès interterritorial du R.D.A., réuni à Bamako du 25 au 30 septembre 1957. Là, pour la première fois, l’autorité du fondateur (...)

  • Chapitre 3

    La hantise de l’unité nigériane

    Le président Houphouët-Boigny n’a jamais cru à la solidité, à la pérennité de la Fédération nigériane. La doctrine qui fut de tout temps la sienne, il l’a exposée, très brièvement, à M. Serge Bromberger, après le premier coup d’État de janvier 1966. « ... Certains se sont étonnés, lui disait-il, des événements (...)

  • Chapitre 4

    La manipulation des États francophones

    La guerre d’Algérie avait convaincu le général de Gaulle, arrivé au pouvoir en mai 1958, de l’inanité de la Loi-Cadre du 23 juin 1956. « En prenant la direction de la France », écrit-il, « j’étais résolu à la dégager des astreintes, désormais sans contrepartie, que lui imposait son Empire » [173]. Donc, « les (...)

  • Chapitre 5

    L’O.U.A. ou la fin du rêve unitaire

    M. Houphouët-Boigny a joué un rôle de tout premier plan dans la création de cette Organisation de l’unité africaine qui verra le jour, en mai 1963, à Addis-Abeba. Et pourtant, cela peut paraître paradoxal, M. Houphouët-Boigny n’y croit pas. Il n’y a même jamais cru : pour lui, l’O.U.A. devait être une (...)

Annexes

  • Annexe 1

    Index des noms cités

    Ne sont pas mentionnés dans cet index les noms suivants très fréquemment cités : Félix Houphouët-Boigny, Kwame N’Krumah, Ahmed Sékou Touré, et Maurice Yaméogo. Afrifa Akwasi, Chapitre 1, « ... à l’offensive contre Accra », Chapitre 1, « Le Ghana reste un concurrent ». Ahidjo Ahmadou, Chapitre 1, « ... à (...)

  • Annexe 2

    N-20-009

    MB/AI REPUBPLIQUE DU NIGER MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS DES TRANSPORTS DES MINES ET DE L’URBANISME DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L’URBANISME NIAMEY, LE 25.08.69 NOTE sur la Route GOURE/ N’ GUIGMI La liaison GOURE/ N’ GUIGNI forme sur près de 437km la partie non praticable de la (...)

  • Annexe 3

    N-25-002-014

    68.1085/jb/dh le 3 septembre 1968 S.E. Monsieur T. Ahoua Ambassadeur de Côte d’Ivoire 2424 Massachusetts Avenue Washington DC Monsieur l’Ambassadeur et très cher Ami, De retour d’une tournée en Scandinavie, je prends connaissance de ta lettre du 14 août 1968 et du journal « (...)

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique