Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

A-031-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Remise Mr . MaÏ
le 15. 5. 67.


Le 15 Mai 1967

CEE - EDY


S. E. Monsieur Hamani Diori

Président de la République du Niger

Niamey


Monsieur le Président ,


Jeudi dernier , nous avons eu une longue séance de travail avec Messieurs Maï , Foralem , un de vos conseilleurs techniques français , Beyrard , un de ses collaborateurs et moi - même . Le but de la réunion était de planifier l’action en fonction de votre prochaine visite aux pays européens , de repartir les tâches entre nous et de coordonner toutes ces activités .


Au cours de cette séance de travail , il n’y a eu divergences que sur le plan de la stratégie que devrait adopter le Président de l’OCAM durant cette tournée . J’ai été mis en minorité . C’est pourquoi , avec l’accord de tous les tournée . J’ai été mis en minorité . C’est pourquoi , avec l’accord de tous les présents , je vous adresse , puisque vous êtes seuls juge de la décision à prendre , mon point de vue.


Le problème


Dans quel cadre et par qui sera donnée la réponse de la CEE au mémorandum Diori ?


Devant quelle instance du Marchè Commun , le prèsident de l’OCAM exposera - t - il sa position ? Devant le Conseil des Ministres , devant le Conseil de l’Association ou officieusement , aux ministres des Affaires Etrangères des six au cours d’un déjeuner ?


Mon point de vue


A mon avis , le président Diori ne doit s’adresser , qu’au Conseile des Ministres des Six . En effet :

s’agissant de la survie économique donc de la stabilité politique des
EAMA , et par conséquent du monde libre , le problème est
ESSENTIELLEMENT POLITIQUE . Le seul organisme capable d’en
débattre est le Conseil des Ministres des Six.


2° Le Président Diori est Chef d’Etat ; mieux encore , il est habilité
à parler au nom de quatorze Etats souverains même s’il n’a
pas un mandat explicitte des 18 EAMA ; a ce double titre , il ne
doit pas déchoir en s’adressant à un organisme subalterne au
Conseil des Ministres des Six .


3° La CEE , préoccupée par d’autres problèmes - l’entrée de la
grande Bretagne , l’affaire Hallstein , le Kennedy rond — et
AUSSI PARCE QU’ELLE ADOPTE ENVERS LES EAMA , UNE
POSITION INDEFENDABLE POUR UN ORGANISME QUI PARLE
TOUJOURS DE MORALE , D’AIDE , DE GENEROSITE , etc, a intérêt
à escamoter le problème . Notre intérêt à nous , exige au contraire
la dramatisation de ce même problème . La meilleure méthode est
donc de frapper à escamoter le problème . La meilleure méthode
est donc de frapper à l’échelon le plus élevé , c’est à dire à celui
du Conseil des Ministres des Six .


4° Nous n’avons pas à avoir de complexes . Il est vrai que :


a — nous sommes demandeurs sur le plan économique ,


b — de trop nombreux EAMA , font preuve de peu de sérieux avec
des coups d’Etat , des prises de position puériles , ets.


Mais ceci ne doit JAMAIS nous amener à sous estimer les
éléments esténtiels de notre force . En effet :


a — Juridiquement le Président de l’OCAM représente
QUATORZE Etats , quatorze voix dans le contexte actuel
du Droit International Public , soit 11% des votes .


b — Economiquement l’OCAM représente un marché de
50.000.000 , une source précieuse de matières premières
et de produits tropicaux et un apport en capitaux rapatriés
et en affaires TRES fructueuses pour l’économie
européenne .


c — Politiquement :

— L’OCAM fait partie de ces " compagnies " que les Chinois
se proposent de conquérir pour investir les " villes" que
constituent l’Europe en particulier et les pays industrialisés
en général ,

— la récente lettre de " Che" Guevara avec son appel à la
"haine contre l’impérialisme " doit avoir donné quand même
froid dans le dos aux Européens même s’ils n’en laissent
rien apparaître .


d — Moralement :

— nous sommes les volés et nom les voleurs ,

— les Six ont mauvaise conscience . La preuve ? Ils n’ont
pu trouver , en cinq mois de travail acharné de leurs
meilleurs spécialistes et statisticiens , que des arguments
lamentables à opposer au Mémorandum Diori . M. 
Rochereau , lui-même l’a reconnu devant moi .


Ma conclusion


En fonction de ces prémisses et en dépit des objections protoclaires , de précédents ou autres je me permets de vous proposer , Monsieur le Président , d’entreprendre , au niveau des Six Chancelleries , les démarches et pressions nécessaires , pour que le Conseil des Ministres des Six accepte , le 7 juin prochaine à Bruxelles , de consacrer 20 minutes à écouter votre exposé .


On craint un refus ? Personnellement je n’y crois pas , à la condition expresse que les démarches et pressions soient faites avec l’énergie nécessaire . Au cas où le Conseil des Ministres des Six refuseraient quand même d’entendre le porte parole de 14 des 18 EAMA , je m’engage à provoquer un scandale dans la presse sur le thème : " Les Six riches refusent d’écouter les doléances de leurs associés pauvres " . Croyez -
moi , cela fera du bruit .


Au demeurant , notre objectif étant de dramatiser la situation et pour amener accessoirement les Six à accepter de vous écouter , vous pourriez laisser entendre que devant la gravité de la situation , les EAMA envisagent de demander une réunion des Chefs d’Etats et de Gouvernements des Six et des Dix huit . . .


Monsieur le Président ,


Nous n’avons pas à avoir de complexes , car notre position si elle est superficiellement faible , est potentiellement forte .


Nous devons avoir foi dans notre cause , car elle est juste .


Nous devons être animés d’un esprit foncièrement offensif , et être convaicus que seule l’offensive mène à la victoire : Closewitz sur le plan militaire , et Lénine sur le plan politique en ont fait la démonstration .


Dans l’espoir que cet exposé , foncément partiel , pourra vous être d’un secours quelconque ,


Je vous prie d’agréer , Monsieur le Président , l’expression de mes sentiments dévoués .


J.Baulin

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique