C-041-002-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















photocopie faite


Paris, le 24 mai 1969

LA CHUTE DE FOCCART


Le vendredi 2 mai, dans la matinée, le ministre des Affaires Etrangères du Nigeria rencontre Debré et lui sort tout le paquet, à savoir le trafic d’ armes par abidjan et Libreville, et aussi par les bateaux de pêche censés travailler en Mauritanie. Il lui donne des détails sur le rôle joué dans ce trafic, lucratif pour beaucoup, par Ochard, Moricheau-Beaupré (1), le prince de Bourbon-parme (dont la soeur s’ occupe de sauvetage des enfants biafrais), etc. Il se montre très sévère et demande à son homologue français de préciser la position de la France. Debré ne peut que nier toute immixtion.


L’ après-midi de ce même jour, Foccart est convoqué à 15 h 30 à l’ Elysée pour se voir signifier son congé : il le prend de haut. Poher lui dit qu’ il en a signé le décret. Foccart demande à en être notifié à ses bureaux de la rue de Grenelle. Il y va en sortant de l’ Elysée pour s’ en voir interdite l’ entrée : Pepy avait pris possessions lieux et interdit aux huissiers, décret en mains, de laisser pénétrer les employés.


Ces deux informations parvenant coup sur coup au Président Houphouët, de retour de Genève à Paris, le mettant hors de lui. Il intervient auprès de Debré pour "protester" contre le sort fait à Foccart. Le ministre français, pourtant connu comme un ultra, lui répond qu’ il n’ y peut rien.


C’ est dans ce contexte qu’ il convient de placer le déjeuner du lendemain, samedi 3 mai, du président Houphouët avec Debré et aussi Foccart . La présence de ce dernier au déjeuner a été, bien entendu, très mal accueillie par l’ entourage de Poher et même celui de Pompidou, qui y ont vu une espèce de défi ahurissant. Dans ces milieux, on ne comprend pas l’ attitude ultra-gauliste de Président Houphouët qui découlerait de sa conviction d’ un prochain retour en force de Focart, ce qui


(1) Moricheau-Beaupré est l’ homme à tout faire de Foccart. C’ est lui qui, avec Richon, avait entraîné Youlou dans une affaire de trafic d’ armes entre les Portugais, l’ Angola et le Katanga. C’ est encore lui qui avait servi de "conseiller" à Kalondji et à Tshombé, avant de comploter, avec Azoumay, contre Massemba-Debat.


paraît aberrant, même en cas de victoire de Pompidou, à moins, bien entendu, d’ un coup d’ Etat. Cette conviction esttelle qu’ Houphouët a accepté que Moricheau-beaupré, déjà cité, reçoive un bureau officiel à l’ ambassade de Côte d’ Ivoire à paris, au lendemain de son expulsion de la rue de Grenelle, alors que Foccart et ses autres collaborateurs n’ ont pu trouver à se caser que chez des ministres gaullistes, tels Inchauspé et Bourges.


au demeurant, Foccart se conduit effectivement comme s’ il était toujours au pouvoir. Ainsi, il s’ est permis de reprocher avec véhémence à Guillabert, ambassadeur du Sénégal, d’ avoir rendu visite à Poher à son retour de Dakar. Il a fait de même avec l’ ambassadeur de Madagascar.


Cela étant, il convient de ne pas sous-estimer le danger de troubles graves en cas de défaite de Pompidou. En effet, celle-ci signifierait le glas du gaullisme en même temps que le début du déballage de toutes les malversations, pots de vin, versements à la caisse de l’ UNR-UDR, etc., actes dont se sont rendus coupables les gaullistes et susceptible de ternir l’ auréole gaulliste. Il faudra coûte que coûte y parer. L’ équipe Foccart - soutenue par Frey, Debré, Chaban-Delmas, Galley, Sanguinetti, Habib-Deloncle, etc. - s’ y prépare activement avec une hargne accrue.


on peut même dire que ce groupe souhaite le pire, c’est-à-dire la défaite de Pompidou, car elle y voit la prémisse d’ un retour de De Gaulle, après une période de troubles. Il est caractéristique par exemple que jusqu’à ce jour, Frey n’ ait pas donné un coup de fil pour mobiliser ses amis en faveur de Pompidou.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique