Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-21-021-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















N O T E


A Monsieur André SAUMIER
de François CORDEAU.


Objet : Aide Possible Canadienne Envers la Navigation sur le Fleuve Niger.


Pour faire suite à nos discussions antérieures sur cette questions il ne fait plaisir de vous soumettre une liste de projet qui pourrait intéresser l’aide extérieure du Gouvernement Canadien à contempler une participation dans un ou plusieurs des projets nécessaires pour l’exploitation du transport fluvial.


Comme vous vous rendes-compte la République du Niger doit recourir aux Aides extérieures pour financer cette opération d’envergure.


Le développement du transport fluvial aura des conséquences heureuses sur ans économie, par exemple : les tarifs contemplés pour les hydrocarbures seront de 3.6 CFA/T/Km au lieu de 13,3 CFA T/Km. présentement payés, pour la fibre de coton ils seront de 3,0 CFA T/Km au lieu de 13,0 CFA T/Km pour les graines de coton ils seront de 2,8 CFA T/Km au lieu de 8 CFA T/Km pour les arachides ils seront de 275 CFA T/Km au lieu de 4,5 CFA T/Km, pour le Cargo général ils seront de 3,0 à 5,0 CFA T/Km au lieu de 15,0 à 20,0 CFA/T/K que pour vous mentionner que quelques uns des produits vitales à l’économie du Niger.


Les effets de la réduction de tarif des hydrocarbures entraîneront une diminution des tarifs d’électricité et d’eau et égale ment une diminution des tarifs de transport routier. Sans compter que les profits envisagés par l’étude Krupp qui vous a été remise le 21 Juillet 1970, sans aucun doute subventionneront le transport routier.


Cette navigation emmenera d’autres effets bénéfiques tel que décrits dans un article du Journal "Le Monde" en date du 29 Juillet 1970.


Les aides requises par ordre de priorité sont :

PREMIEREMENT : AMELIORATION DU CHENAL


L’amélioration du chenal sera surtout accomplie par le dérochement dérochement des rochers isolés.


Ceci permettre d’allonger la période de navigation d’un mois, de diminuer les risques d’accident, qui pourront entraîner la pollution des eaux. Ce sera surtout très grave à cause de l’importance qu’il y a pour des millions de gens et de bestiaux qui en dépendant pour leur vie quotidienne.


Selon les estimés des études antérieures, il y aurait environ 35.500 pieds cubes de rochers à faire souter au coût de 25,000


Les travaux seront entrepris par le Ministère des travaux Publies du Niger sous surveillance de "Inland Waterways" du Nigéria .


On entrevoit d’entreprendre ces travaux durant la saison sèche de 1971, débutant à la fin d’Avril.


DEUXIEME : LE PONT DE GAYA - MALANVILLE


Une étude devrait être entreprise pour préparer les plans et devis pour modifier le pont afin que les pousseurs et les barques puissent y passer.


NECECO a suggéré d’y aménager une section à bascule qui coûterait 1. 000.000. Toutefois, si les piliers le permettent un bout du pont pourrait être lené.


Il est à noter que les travaux Publics n’ont plus de copie des plans de ce pont, il faudrait s’adresser à son constructeur

TROISIEMEMENT : FOURNITURE DE LA FLOTTE


L’expérience de cette année déterminera le nombre de barge par convoi, leur longueur maxima, ainsi qui que la puissance maximum des pousseurs.


Toutefois, à titre comparatif, la proposition Kruff pourrait être montrée aux chantiers maritimes Canadiens pour en obtenir une tentative de prix.


Toutefois, à titre comparatif, la proposition Kruff pourrait être montée aux chantiers maritimes Canadiens pour en obtenir une tentative de prix.


Krupp propose 2 pousseurs de 900 CV. 1 pousseur de 400 C et 12 barges d’hydrocarbure de 400 Tonnes rendus à Warri pour 3.000.000.


La République du Niger pourrait se procurer l’équipement fluvial de trois manières :


a) - de contracter pour le transport à la tonne les compagnies du Nigéria et du Mali,

cette méthode serait dispendieuse et ne devrait être considérée que lorsqu’il y aura un surcroit de cargo à transporter.

b)- de louer à court terme de l’équipement existante au Nigéria et au Mali. En ce moment cette possibilité est assez limitée
b’)- de louer ( bareebottom charter party ) pour 5 ans ou 10 ans toutes les barges et les pousseurs de particuliers, soit canadien ou d’autres nationalités, dans ce cas le Niger paye un prix de location seulement aux propriétaires et fournit lui-même l’équipage, le combustible, nourritures et réparations ect....
c) - d’acheter l’équipement neuf et usagé d’un pays qui lui fera les meilleures conditions d’achat et de financement.


Pour éviter un trop gros financement nous croyons qu’il serait avantageux pour le Niger d’adopter un mélange des solutions c, b et b’.

QUATRIEMEMENT : CONSTRUCTION DES PORTS NATIONAUX


Une étude devrait être entreprise pour préparer les plans et devis servant éventuellement à la construction des ports à Niamey, Gaya et Tillabery.


En ce moment, il existe à Tillebery un entrepôt à la rizerie du Niger mais aucun entrepôt, à Gaya tout à faire.


Date 4 aout 1976


FRANCOIS CORDEAU

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique