Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-007-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Niamey le 24/10/72


Bonjour M Baulin,


Nous sommes bien rentrées à Niamey. J’ai trouvé le parcours Paris-Niamey très fatiguant et long. Je vous remercie, une fois, encore, de votre gentillesse : votre femme, Danielle et surtout vous-même. J’espère que Mme Tell vous a transmis mon message. J’ai attendu, ce jour pour vous écrire afin de pouvoir vous rendre compte de mon entrevue avec le Président qui m’a reçu le dimanche 22. Avant j’avais vu Maïtournaie avec qui j’ai pu discuter de la réorganisation et surtout des nouveaux bureaux qu’il n’avait jamais visités depuis l’achèvement des travaux. J’avais trouvé qu’il voulait attribuer 3 d’eux à M.Ly. J’ai pu lui faire comprendre que pour le secrétariat, il faudrait 4 au lieu de 3. sur sa proposition, ils m’ont laissée me reposer jusqu’à la fin du mois. Seulement jusqu’ici selon ce que j’ai compris le Président préfère que j’aille travailler avec Léca dont la secrétaire française a rendu sa démission. Je ne sais pourquoi l tient beaucoup car mieux Maïtournaie a essayé de lui faire comprendre que je n’aime pas ce travail, mais il tient beaucoup. Il a promis de me donner du travail aussi pendant que serai avec Leca. D’après lui, il me recevra avant que je ne commence à travailler. J’attends.
Je vous raconte tout ceci pour vous dire qu’il risque de m’être impossible d’aider la réorganisation. Je suis même allée jusqu’à proposer une des 2 secrétaires viennent ; mais hélas. Pourtant sur entente avec Mariama (qui a besoin de repos) et de Luce il avait été question que je reprenne ma place. Donc maintenant, Luce sera toute seule pour s’occuper de toutes les tâches.
Je pense que c’est pour des raisons bien définies, qu’il souhaite me voir au secrétariat de Leca.
Bref, je vous en reparlerai plus tard.
Sucre, transmettrez mes meilleurs amitiés à Danielle et à votre femme. Meilleurs souvenirs.
La petite se porte très bien.


Fati


Paris, le 28 octobre 1972


Ma chère Fati,


Comme tu me le laisses entendre dans cette lettre, le Grand Patron a certainement ses raisons. Fais exactement ce qu’il te dit de faire. Je sais que ça ne va pas être rigolo pour toi, mais c’est nécessaire. Prends ton mal en patience.


Ceci dit, il n’est pas question de laisser Luce toute seule.


Grosses bises à toi et à la petite.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique