Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-047-002

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















No.52/ANC



Note : sur mon entretien avec le Président du Conseil économique du Canada,Monsieur André Raynaud.


Dans le cadre des visites de courtoisie que j’ai rendues aux personnalités canadiennes,j’ai eu un entretien avec Monsieur André Raynaud, Président du Conseil Economique, ancien directeur du Centre de recherches en développement économique de Montréal (C.R.D.E.). Notre entretien a, entre autres, porté sur la vocation du C.R.D.E.et sur les projets relatifs à l’économie du Niger qui y sont étudiés.


En effet ; dans le cadre de l’assistance technique qu’apporte le Canada à notre pays, une série de projets (zone Franc, relations économiques entre le Nigeria et le Niger, S.N.C, etc ..) sont étudiés par le C.R.D.E. le but principal de ces études, c’est d’une part, approfondir les connaissances et le donnés et les donnes des secteurs déterminés-
Ex : Energie, réformes administratives,production agro-pastorale et marquer une synchronisation parfaite de l ’ensemble des actions prévues ou à prévoir entre 1972 et 1982, d’autre part. C’est en bref dégager un plan cohérent d’intervention de l’Etat (à tous les niveaux) et du se trouvent ordinairement dans les secteurs du soutien"

(Rapport C.R.D.E., fonctionnement de l’Economie du Niger,Partie B.Page 16,3). Ces objectives ont amené les tech

niciens du C.R.D.E. à proposer la création de huit (8) commissions de planification pour l’élaboration de perspectives 1982. La plupart des commissions sont dotées de techniciens en nombre suffisant aussi bien au Niger qu’au C.R.D.E. Par contre, la commission No. 1 : Développement Rural, reste dépourvue de techniciens en nombre suffisant. Compte tenu de l’importance de ce secteur dans notre économie.
Il est urgent de trouver des techniciens qui puissent étudier à fond ce secteur. Le Président Raybaud m’a suggéré comme solution la mise à la disposition du C.D.D.E. pendant un an de M.Annou Mahamane, Premier Secrétaire à mon Ambassade. En effet, M Annou, responsable du développement rural au C.G.D. du le octobre 1968 au 15 décembre 1970 et directeur du Cabinet du M.E.R. du 15 décembre 1970 au 15 novembre 1971, a acquis l’experiencie nécessaire pour conduire à bonne fin l’équipe de travail chargée du développement rural.
Je souscris à cette proposition car elle permettra, à mon avis, de résoudre la situation administrative de M.Annou. En effet, si Mannou est mis en position de stage pratique pendant un an au C.R.D.E.,il pourra être reclassé en A1, (Directeur Administratif) comme il le souhaite lui-même. En outre, cette solution nous fait gagner deux ans : en effet, M. Annou a envisagé, pour obtenir un reclassement en Al d’entreprendre une thèse de doctorat de trois ans, à défaut de
stage pratique : (cf. lettre de M. Annou au M.A.E. du 22 juin 1971 ci-jointe).


Cependant je n’accepterai la mise à la disposition du C.R.D.E. de M. Annou que s’il est remplacé à l’Ambassade d’Ottawa par un outre technicien de même valeur.
(Je ferai des propositions en ce sens lors de mon séjour au Niger. (En effet il va de l’intéret du Niger que notre représentation au Canada dispose de techniciens confirmés.


Quant a la prise en charge financière de M. Annou, deux solutions sont possibles :

1) Une bourse de stage( accordée par l’A.C.D.I.) peut être attribuée à M. Annou pour un an. Il est dans ce cas possible que M. Annou effectue partiellement des travaux techniques au profit de l’Ambassade. Rien ne s’opposerait dans ces conditions à ce que M.Annou conserve son statut de diplomate.


2) La prise en charge totale par le C.R.D.E. de M. Annou en tant que chercheur stagiaire (un accord de principe est obtenu dans ce sens des responsables du C.R.D.E.)


Conclusion :
Je pense que la situation de notre pays sera renforcée vis à vis du C.R.D.E. si un technicien nigérien travaille au sein des équipes d’études, d’autant pus que le C.R.D.E. a cru bon d’avoir un représentant à Niamey pour cordonner les travaux des huit (8) commissions de planification mises sur pied et que la planification au Niger entre 1972 et 1982 sera marqué par les méthodes et les concepts du C.R.D.E. Il sera très judicieux qu’un jeune économiste nigérien se perfectionne au C.R.D.E. dans la branche la plus importante et la plus riche d’avenir de notre Economie : la production rurale


Ottawa le 31 janvier 1972

REPUBLIQUE DU NIGER L’AMBASSADEUR AMBASSADE à OTTAWA

Any Tanimoune Ambassadeur du Niger

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique