Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-090-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















récépissé


68.1548/ jb/dh


le 18 décembre 1968


Monsieur Mai Mai Gana
Présidence de la République
Niamey
Niger

Ce que rapporteront les 18.705 tonnes de blé au Niger


Mon cher Mal,


Quand ma secrétaire m’a transmis à Ottawa ton telex sur ce que va rapporter le blé canadien au Niger, crois-moi, cela m’a fait mal au coeur. Car je me rappelais notre enthousiasme à l’idée que nous allions faire gagner au Niger près de 400.000.000. alors qu’en réalité il en rentre beaucoup moins dans ses caisses.


Débarquant ce matin même d’Ottawa, je refais donc les calculs. Heureusement, tout en n’étant guère encourageants, les résultats ne sont pas aussi pessimistes. Les Voici :


1° - Ce qui est à la charge du Canada


Le fret et l’assurance de toute la cargaison de blé du "Sunima" sont entièrement à la charge du gouvernement canadien. En d’autres termes, le blé est libré, gratuit, au port d’Abidjan.


2°- La facture des G.M.A.


Les frais de mise à quai et de stockage pour les 18.705 tonnes de blé apportées par le Sunima, facturés par les Grands Moulins d’Abidjan, sont, hélas, à notre charge. Je ne te cache pas que cette facture de 31.774.881 CFA, représente, à mes yeux, un vol pur et simple. En effet, cela signifie que les G.M.A. ne paient pas le blé 17. 230CFA la tonne, mais :


17.230 -31.774.881/18.705=15.531 CFA la tonne

3° - Le bénéfice brut du Niger

Après déduction des frais facturés par les G.M.A., le Niger recevra donc :


15. 531 CFA x 18. 705 tonnes = 290.507.355 CFA


A cette somme il convient d’ajouter quelque 20. 000.000 de CFA que rapportera le reliquat des 20.000 tonnes qui reste à être livrées.


4° - Les "honoraires"


Le ton de mes dernières entrevues avec le Président et avec toi, ce que tu m’écris dans ton télex, tout indique que cela fait mal au coeur au Président, à toi et sans soute à Mal Touraré de payer les honoraires de nos amis de Montréal. Dais-mbi le plaisir de croire que cela me fait tout aussi mal au coeur, surtout qu’au départ départ nous avons déjà près de 100.000.000 en moins que ce à quoi nous nous attendions.


Mais je serais un lâche et indigne de la confiance du Président et de ton amitié si je suivais la voie que m’indique à moi aussi mon coeur. Car la voix de la raison, elle, me dit qu’en dehors de toute obligation de respecter la parole donnée, il est vital de sauvegarder des amis aussi bien placés, de préserver l’avenir.


Je pense, hélas, que la Côte d’Ivoire a commis une erreur grave en insultant un groupe dont je garantis la puissance, l’ayant vu ) l’oeuvre à Ottawa et à Montréal.


En conséquence, je pense qu’il faut payer, intégralement, comme promis, les 10% de ce que nous rapporteront les 18.705 tonnes blé canadien, soit 29.050.735,50 CFA, même si l’on se dit qu’avec une telle somme on pourrait construite décolles, ou forer x puits au Niger.


Voilà mon opinion en toute franchise.


A bientôt de tes nouvelles,


Amitié fraternelle,


P.S. Tu trouveras, ci-joint, :


1° - une photocopie de la lettre officielle du Président de l’Agro Company du Canada, certifiant que le blé envoyé à Abidjan est panifiable, et supérieur même au Manitoba 4.


2° - Une liste comparative des qualités des blés français et canadiens, qui m’a été remise à Montréal. Il faut la montrer à celui qui a envoyé le 12.12.68 à 17h 05, à Niamey, le télex signé MIRABAUX, et dans lequel il était en particulier que le blé français contenant, entre autres, plus de protéines. Je pense que cela vaut la peine que :


a. ce Monsieur soit convoque et prié de mettre par écrit que "le blé normal, genre français" contient plus de protéines que le Manitoba 4 ;


b. que le Niger dépense s’il le faut 1.000.000 de CFA pour déterminer par l’expertise d’un neutre qui, des Français ou des Canadiens, ment.

Comparaisons entre les blés français et canadien


Northerm Manitoba n°4


Blé Frabçais



Blé panifiable


Oui


Oui



Poids à l’hectolitre


81 kgs


78kgs



Humidité maximum


13%


16-18%



Corps étrangers (autres grains que le blé)


1,5%


2,5%



Contenu en protéines


12,5%


6-7%



Rendement en farine


74,8%


70-72%


Pour toutes ces raisons, le prix FOB du blé Manitoba est supérieur de quelque 30% à celui du blé français.


Prix FOB du blé français en décembre 1968 55,11$


Prix FOB du blé Manitoba en décembre 1968 72,44$


P.O. BOX 96, PLACE D’ARMES
MONTREAL 1.P.Q. CANADA


Cable Address "AGROGAN"
TELEX NO. 01-2803
Telephone : 931-1881


Res. 482.4130-Richard Dtrauss
733-3312 - Arnold M.Ceretti


Montréal, le 17 décembre, 1968


A QUI DE DROIT :


En notre qualité d’agent de la Commission du Blé du Canada, nous certifions par la présente que les 18705.576 tonnes métriques de blé numéro 4 Northern Manitoba que nous avons chargé à bord du MS " SUNIMA" le 29 novembre 1968 à Sorel, Québec est un bon blé de panification suivant les standards établis par la Commission des Grains du Ganada.


En outre, étant donné l’excellente qualité du blé chargé par le "SUNIMA" elle se rapproche du numéro Northern Manitoba.


Nous attendons une lettre de la part de cette même Commission confirmant ce qui précède.


AGRO DU CANADA LIMITEE.
PRESIDENT

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique