Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-132

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















68.922/jb/dh


le 5 juillet 1968


Monsieur K. Goukaye
Commissariat Général au Développement
Présidence de la République
Niamey


Monsieur le Commissaire et très cher Ami,


Ma lettre vient de partir, et je m’ aperçois qu’ en ce qui concerne l’ usine d’ allumettes, il y a une divergence entre ce que nous avons publié dans notre bulletin de mai 1968, et votre lettre du 23 Juin.


En effet, dans votre lettre, vous citez la SONIPAL de Maradi, alors que dans notre bulletin il s’ agit de la SIFA de Niamey. Ce second projet existe-t-il en réalité ou bien est-ce une simple vue de l’ espoir pour nous ?


Je vous prie d’ agréer, Monsieur le Commissaire et très cher Ami, l’ expression de mes sentiments les meilleurs.


J. Oubet-Baulin


68.918/jb/dh


le 5 juillet 1968


Monsieur K. Goukaye
Commissariat Général au Développement
Présidence de la République
Niamey


Monsieur le Commissaire et cher Ami,


Je vous remercie vivement pour votre lettre du 27 juin 1968, que nous avons reçue quelques heures après avoir envoyé notre télex du 1er juillet.


Comme vous le dites si bien, il faudrait que notre bulletin soit rédigé sur la base de documents officiels provenant du Commissariat Général au Développement. C est pourquoi je vous prie instamment de bien vouloir nous faire parvenir automatiquement toutes les fiches relatives aux différents projets dès leur parution. En effet, ceci nous éviterait de faire des erreurs. Par exemple, vous serait-il possible de nous envoyer les fiches relatives à l’ usine d’ allumettes et à l’ unité de traitement des eaux à Niamey ?


En ce qui concerne le projet sucrier, notre référence à la firme de Saint-Louis est basée sur une dépêche AFP du 4 avril 1968, dont vous trouverez la photocopie ci-jointe. Comme il n’ y a pas eu de mise au point après cette dépêche, et en dépit du fait que je savais personnellement que le Président Diori traitait avec des firmes non françaises, nous avons été amenés à publier, au conditionnel, je tiens à le relever, cette information


En vous réitérant mes remerciements pour la célérité avec laquelle vous avez bien voulu répondre à notre demande.


Je vous prie d’ agréer, Monsieur le Commissaire et cher Ami, l’ expression de mes sentiments les meilleurs.


AFP 17


BONN : LA VISITE DE M. DIORI HAMANI A BONN DEUX DERNIER.


4/4/68


BONN, - LES CONVERSATIONS QUE M. DIORI HAMANI AURA AVEC LES DIRIGEANTS ALLEMANDS PORTERONT ESSENTIELLEMENT SUR LES POSSIBILITÉS D’ ELARGISSEMENT DE LA PARTICIPATION OUEST-ALLEMANDE AU DEVELOPPEMENT DU NIGER, APPREND ON DE SOURCE INFORMÉE. CETTE PARTICIPATION POURRAIT PRENDRE UNE FORME BILATERALE OU MULTILATERALE SUIVANT LES CAS. PARMI LES PROJETS QUI SERONT EVOQUES DU COTE NIGERIEN ON CITE :


- L’ OCTROI D’ UN NOUVEAU CREDIT DE 3 MILLIONS DE D-MARK (EN SUS DES 15 MILLIONS DEJA ACCORDES PAR LA BANQUE D’ AIDE AU DEVELOPPEMENT) POUR LA POURSUITE D’ UN PROGRAMME D’ IRRIGATION ET D’ ADDUCTION D’ EAU.


- LA CONSTRUCTION D’ UNE CENTRALE ELECTRIQUE APPELEE A REMPLACER L’ INSTALLATION THERMIQUE FONCTIONNANT ACTUELLEMENT. DEUX SOLUTIONS SONT ENVISAGEES : SOIT UN BARRAGE SUR LE NIGER, QUI SERAIT COUTEUX MAIS AURAIT L’ AVANTAGE D’ AIDER A RENDRE LE FLEUVE NAVIGABLE. SOIT UNE CENTRALE NUCLEAIRE D’ UNE PUISSANCE DE 80 MEGAWATTS QUI POURRAIT REVENIR A 120 MILLIONS DE D-MARK.


- LES POSSIBILITES D’ UTILISATION POUR L’ INDUSTRIE CHIMIQUE (FABRICATION DE MATIERES PLASTIQUES PAR EXEMPLE) D’ UN POIS ET D’ UN HARICOT LOCAUX. SELON LES EXPERTS, LA PRODUCTION POURRAIT ATTEINDRE FACILEMENT LE NIVEAU DE CELLE DES ARACHIDES (200.000 TONNES EN 1967).


- LA CREATION A NIAMEY SOUS LE CONTROLE DE TECHNICIENS ALLEMANDS D’ UN CENTRE LAITIER ANALOGUE AU CENTRE VETERINAIRE DE TOUKOUNOUS IMPLANTE AVEC L’ AIDE ALLEMANDE.


- LE DEVELOPPEMENT DU TOURISME. IL SERAIT QUESTION D’ OUVRIR AU TOURISME DE MASSE LA REGION D’ AGADES. CETTE ’’ OPERATION ’’ EST ENVISAGEE COMME UN PROLONGEMENT DES CIRCUITS DEJA ORGANISES EN TUNISIE PAR DIVERSES SOCIETES ALLEMANDES SPECIALISEES.


- LA CONSTRUCTION PRES DE NIAMEY D’ UNE SUCRERIE DESTINEE A APPROVISIONNER LE MARCHE LOCAL. CE PROJET POURRAIT ETRE REALISE EN COMMUN AVEC LE FONDS D’ AIDE DE LA CEE ET LES SUCRERIES FRANCAISES DE SAINT LOUIS.


AFP JJC %22 11.28

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique