Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-184

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Nouvelle Agence de Presse
5, rue des Pyramides
Paris I


NAP - 349
23.II.70


BOUBOU HAMA. UN HUMANISTE DE LA RENAISSANCE AFRICAINE


Le Grand Prix de l’Afrique Noire décerné
à son dernier livre a couronné l’ensemble de son oeuvre


N. A. P. En décernant le Grand Prix de l’Afrique Noire à Boubou Hama, président de l’Assemblée nationale du Niger, le jury de l’Association des Ecrivains de Langue Française (ADEF) n’a pas voulu se limiter à couronner un livre : "Kotia Nima", il a tenu à rendre hommage à l’ensemble de l’oeuvre de l’un des écrivains d’expression française les plus représentatifs de l’Afrique.


Agé aujourd’hui de 54 ans Boubou Hama a publié ses premiers livres voilà seulement une dizaine d’années. Neuf d’entre eux sont aujourd’hui sortis en librairie. C’est un écrivain qui a du souffle. La plupart de ses ouvrages comptent entre deux cents et cinq cents pages. Les hautes charges politiques qui sont les siennes n’ont pas réduit les activités littéraires du Président Boubou Hama. Sa recette ? Il abandonne un temps limité au sommeil et passe la quasi totalité de ses heures de loisirs enfermé dans son cabinet de travail.


Des sonraï au pan-africanisme


Boubou Hama fait songer par plus d’un trait aux humanistes français de la Renaissance. Les membres du Jury qui l’ont couronné ont été sensibles à cet aspect de sa personnalité. Maurice Genevoix, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hervé Bazin de l’Académie Goncourt, Robert Cornevin de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer, Léonce Peillard de l’Académie de Marine, Raymond Postal ont été unanimes à reconnaître en Boubou Hama un écrivain africain important qui par sa maîtrise de la langue française permet à l’ensemble de la communauté francophone de partager l’expérience et le savoir de l’un des témoins les plus qualifiés de la renaissance de tout un continent.


(Boubou Hama . . . 2)


Les livres de Boubou Hama, publiés pour la plupart à "Présence Africaine" sont consacrés à l’histoire et à la vie des peuples du Sahel et du Sahara : Touareg, Djerma-Sonraï, Peuls. C’est le cas notamment de "l’Empire de Gao", écrit en collaboration avec le Dr. Boulnoy, de l’Histoire traditionnelle d’un peuple : les Djerma-Sonraï" de "Recherche sur l’histoire des Touaregs sahariens et soudanais", de "Histoire de Gobir et de Sokoto", de "Contribution à la connaissance de l’histoire des Peuls", de "Histoire des Sonraï". D’autres livres traitent de problèmes pan-africains : "Enquête sur les fondements de la genèse de l’unité africaine", "Essai d’analyse de l’éducation africaine".


Le suspence de "Kotia-Nima"


"Kotia-Nima", dont le dernier des trois volumes fut publié vers la fin de 1969 par "Présence Africaine" enchante le lecteur par l’originalité de sa facture. C’est à la fois un roman autobiographique et un essai philosophique, politique, économique. La variété des genres abordés n’altère en rien la profonde unité de l’ouvrage. On peut même dire qu’il existe une sorte une sorte de suspense dans ce livre ; il est fourni par le personnage de Kotia-Nima - c’est-à-dire Boubou Hama lui-même - inlassablement en quête de dépasser les contradictions que suscite en lui sa double culture : l’africaine transmise par ses parents et ses proches et l’occidentale apprise à l’école des Français. "Si la pensée de l’Européen s’applique à l’objet, l’Africain, son frère, en scrute le reflet invisible.


"Si la puissance matérielle de l’Europe est incontestable, pourquoi refuser à l’Afrique une meilleure appréhension de la vie subjective . . .


"Voilà qui nécessite une action à mener pour que les deux formes de pensée deviennent un jour complémentaires !"


Trois autres ouvrages de Boubou Hama sont actuellement sous presse : "Merveilleuse Afrique" (une plaquette), "Bikado (une autobiographie) et "Roman de la sagesse africaine" .


Deux voix pour le poète ivoirien Tiémélé


Plusieurs voix du jury de l’Association des Ecrivains de Langue Française se sont portées, lors des premiers tours de scrutin du Grand Prix de l’Afrique noire, sur le recueil de poèmes de Jean Baptiste Tiémélé, publié chez Pierre-Jean Oswald et intitulé "Chansons paiennes". Il est rare qu’un grand prix couronne une première oeuvre mais il semble que ce jeune écrivain de Côte d’Ivoire, connu surtout jusqu’à présent comme comédien, soit d’ores et déjà bien placé pour remporter un jour un prix littéraire. On a dit de lui qu’il était maître de ses mots comme


(Boubou Hama . . . 3)


d’autres de le Terre ou des Eaux :


". . . A l’entour
des perdrix en liesse
sans détour
par vagues successives
volent vers des aubes nouvelles" .


La légèreté des vers, la richesse des assonances, la force incantatoire des rythmes font de Jean-Baptiste Tiémélé qui a pour parrain littéraire Robert Cornevin, un poète qui compte.


Le Grand Prix de l’Afrique noire a été proclamé au cours d’un dîner organisé par le colonel Feullieres et Monique Thies, Secrétaire général et Secrétaire générale adjointe de l’Association des Ecrivains de Langue Française. (N.A.P.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique