Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-216

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















2503/lt


Le 18 septembre 1967


Monsieur le Ministre,


Je vous remercie vivement pour votre lettre du 6 septembre en réponse à la mienne adressée au Chef de l’Etat et qu’il vous a transmise. Je vous remercie également pour la photocopie du document déposé à la C.E.E. et qui confirme, hélas ! mes appréhensions.
En effet :


I° , en page 5 de ce document il est porté la somme de 1.900 F. sous la rubrique " sacherie " dans la composition du prix de revient de la tonne d’arachides ;


2° , or, comme vous le relevez dans votre lettre du 6 septembre, la SONARA embarque une partie des arachides en VRAC sur des bateaux spécialisés, tandis que sur les bateaux non spécialisés, il est nécessaire de constituer des bardis avec 10 % d’arachides ensachés.


Il en découle qu’au pire des cas, seuls 10 % des arachides ont besoin de sacherie au stade du transport maritime, alors que dans la formation du prix FOB il y a un poste " sacherie " pour la totalité des arachides. Dans ces conditions la C.E.E. peut très bien relever l’anomalie : comment se fait-il qu’on calcule 1.900 F de sacherie pour chaque tonne d’arachides produites, alors que tout au plus une tonne sur IO—

d’après le document même que le Niger a déposé à Bruxelles - nécessite un ensachage pour les bardis.


Je pense qu’il ne serait dans l’intérêt d’aucun des pays associés, que les experts de la Commission relèvent une telle anomalie. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit au Président de la République.


En formulant l’espoir de vous être présenté hors de mon prochain passage à Niamey,


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.


J. Oubet-Baulin

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique