N-25-003-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















Centre d’Information et de Documentation Ivoirien


TAITBOUT 59-58
50-40


13, BOUL. HAUSMANN
PARIS-IXe.


LE DIRECTEUR


le 4 Mars 1969


S.E. Monsieur Philippe Yacé
Président de l’Assemblée Nationale
de Côte d’Ivoire
Paris



Blé


Monsieur le Président,


Monsieur l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire à Paris m’a informé, hier après-midi, que ma lettre du 1er mars vous avait déplu. Soyez certain que j’en suis navré car le but qu’elle était censée atteindre était tout autre. Quant à l’adjectif "piètre" que j’employais et qui semble vous avoir particulièrement choqué, croyez bien que je ne lui donnais pas une autre signification que "médiocre", "mauvaise". Je regrettais en somme - en partant des dires de M. Konan Julien - que vous ayiez une opinion tellement "médiocre", tellement "mauvaise" de mon honorabilité. J’en étais d’autant plus ulcéré que dans cette affaire, je n’avais fait qu’exécuter les directives d’un ministre ivoirien et essayé de rapporter 300 à 400 millions au Trésor de l’Etat.


Mais à quelque chose malheur est bon. En effet tout en me rapportant votre déplaisir - que je pense avoir le bonheur d’effacer par la présente mise au point - l’Ambassadeur Tanoe Appagny m’apprenait que vous ne connaissiez pas l’affaire du blé canadien et que vous n’aviez donc pas émis d’objection à ma présence à cette entrevue à laquelle le ministre Loua Diamandé m’avait convié avec insistance. J’en conclus pour ma part qu’une tierce personne s’est servie de votre nom pour me tenir éloigné de cette réunion.


Avant de terminer je voudrais vous prier de bien vouloir m’accorder une audience qui me permettrait, je l’espère, de supprimer définitivement la mauvaise impression laissée par ma première lettre, et aussi de vous expliquer cette affaire du blé canadien qui me tient beaucoup à coeur.


Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments infiniment respectueux et de ma très haute considération.


J. Baulin


Association déclarée régie par la Loi du 1er Juillet 1901 — Télex : 29.370 C.I.D.I. Paris

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique