Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-25-011-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















RÉCÉPISSÉ D’UN ENVOI RECOMMANDÉ
DESTINATAIRE : Mme Boukari
Présidence République. Niamey
à Niger


13 Boul. Haussmann
PARIS - IXe


S.E. Monsieur Hamani Diori
Président de la République du Niger
Niamey


le 29 juillet 1968


Monsieur le Président,

Je viens de rentrer d’une très grande tournée aux Etats-Unis et au Canada. Plus que jamais, je suis convaincu qu’il y existe des possibilités immenses, et plus que jamais, je suis convaincu que si nous n’en profitons pas, cela est dû essentiellement à nos propres faiblesses. Et croyez-moi, cela fait mal au coeur de constater que nous ne pouvons prendre, par NOTRE FAUTE, et non à cause de leur mauvaise volonté, une partie des richesses des nations industrialisées dont nous avons pourtant tellement besoin.
Je vais vous donner un exemple.
J’ai rencontré à Montréal un ami d’enfance, directeur d’une maison de commerce importante, que j’avais perdu de vue. Il m’a dit ce qui suit :
"Avec la victoire de Trudeau aux élections, la nomination de Monsieur Jean-Luc Pépin, un Canadien français, au ministère de l’Economie et du Commerce, nous sommes très bien placés au gouvernement. Pour le Niger qui est considéré comme un pays sous-développé, nous pouvons obtenir tout le blé que tu veux, de la qualité que tu veux, à titre gracieux. Le gouvernement nigérien n’aura qu’à payer le fret et notre commission...".

Cela signifie, Monsieur le Président, que le Niger, en revendant ce blé aux minoteries locales, pourra gagner plusieurs centaines de millions de CFA. Nous sera-t-il possible de réaliser ce "beau coup", ou bien allons-nous perdre cette occasion, pour des causes de routine administrative, ou parce

qu’un accord léonin nous lie à la France, ou parce que le minoteries du Niger se fournissent en blé exclusivement en France ?
Comme vous le remarquerez, Monsieur le Président, il s’agit effectivement d’un cas crève-coeur.
Au cas où cette affaire intéresserait le Niger et serait réalisable, il vous suffirait, pour l’initier, soit de me donner, par un simple coup de fil, le feu vert, en indiquant la quantité et la qualité de blé que vous désirez, ou mieux, en télexant directement à Montréal - numéro de télex : 05-267420 TRACOMIN MONTREAL - et en leur disant que le Niger est intéressé par une offre canadienne de blé (avec quantité et qualité). Mon ami de Montréal se fait fort de nous l’obtenir. Quand il sera bien engagé dans la transaction, qu’il lui sera difficile de perdre la face, vous lui enverrez à ce moment Mai’ pour discuter pied à pied de la commission...
Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués.

copie à Monsieur Mai’ Mai’ Gana

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique