Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-25-015-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















68-1269/hl


Paris, le 3 Octobre 1968


Monsieur CHELTON
TRACOMIN
170-180 Dorchester East
Montréal - Québec - Canada-


Cher Monsieur,


Je n’ ai pas très bien saisi ce que vous avez voulu me dire l’ autre jour au téléphone. Donc j’ attends votre lettre pour éclaircir la situation. En tout cas le Président Diori restant à Paris jusqu’au 17, j’ aurai amplement le temps d’ en discuter avec lui.


En ce qui concerne la nomination de Maître Pierre Thomas en tant que Consul Général du Niger à Montréal, l’ attitude du Président est la suivante, (à titre tout à fait confidentiel bien entendu)


Monsieur Chevrier quand il est passé à Niamey, m’ a fait de très grandes promesses, non seulement nous n’ avons rien venir, mais nous n’ avons même pas eu de nouvelles. Dès que le Canada commencera à tenir les promesses de la mission Chevrier, la nomination de Maître P. Thomas en tant que Consul Général du Niger, sera acquise.


Je sais que cette attitude vous met devant une contradiction majeure, puisque d’ après ce que vous m’ avez expliqué la nomination de Maître Pierre Thomas, faciliterait la réalisation des promesses de la mission Chevrier, tandis que pour le Président, le problème se pose à l’ envers. Comme il s’ agit d’ un Chef d’ Etat, à vous de jouer maintenant.


En ce qui concerne le bateau-clinique-hôpital, j’ en ai parlé au ministre chargé des Affaires Economiques et Financières de Côte d’ Ivoire qui m’ a donné son plein accord, à la condition expresse, que les frais d’ entretien soient à la charge de l’ Etat canadien. Il m’ a donné en effet des chiffres encore plus ahurissants en ce qui concerne le Centre Hospitalier Universitaire offert par la France.


Ce Centre coûtera au budget français quelques 8 à 10 millions de dollars, tandis que les frais d’ entretien, de personnels, etc ... reviendront à l’ Etat à 4 millions de dollars par an. Comme vous le voyez, les frais courants sont énormes par rapport à l’ investissement initial. La Côte d’ Ivoire ni aucun autre pays sous-développé ne peut s’ offrir un tel luxe, au moment ou toutes les énergies sont concentrées dans le domaine du développement économique.


Comme tout ne peut être fait, malheureusement, en même temps, le social ne peut primer l’ économique. Donc le ministre voudrait savoir au juste à quoi s’ en tenir sur ce problème, avant de vous donner son accord officiel.


J’espère avoir des nouvelles précises de vous à mon retour des Pays-Bas, le 9 octobre, et avant mon départ pour le Proche-Orient, le 17.


dans l’ attente,


Je vous prie d’ agréer, Cher Monsieur, l’ expression de mes sentiments les meilleurs.


J. Oubet-Baulin

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique