N-25-059-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Paris, le 7 juin 1985


S. E . Monsieur F . Houphouêt-Boigny
Président de la République de
Côte d’ Ivoire
Yamoussoukro
Côte d’ Ivoire>


Monsieur le Président,


Cela fait près de 15 ans que je me suis abstenu de m’ adresser à vous oralement ou par écrit .


Pendant toutes ces années, des âmes charitables me rapportaient constamment les insultes que vous profériez contre moi, et les calomnies que vous diffusiez insidieusement à mon sujet . Je me suis abstenu de répliquer .


Que mes livres n’ aient pas eu l’ heur de vous plaire, je le conçois aisément . Ce n’ était d’ ailleurs pas leur but : je me contentais, à travers ces ouvrages, d’ apporter ma modeste contribution à l’ histoire de la Côte d’ Ivoire qu’ il faudra bien, un jour ou l’ autre, écrire .


Je vous adresse aujourd’ hui cette lettre parce qu’ on vous dit l’ auteur de propos dépassant l’ admissible . On m’ apprend en effet qu’ au cours d’ un déjeuner vous auriez dit :


" Les Canadiens m’ avaient donné du blé à titre gracieux et Baulin a essayé de me le vendre " .


Si cette phrase a bien été prononcée par vous, elle ne pourrait être qualifiée de calomnie, et devrait être considérée comme une scélératesse . Je ne puis croire encore qu’ " Houphouêt " se soit abaissé à ce niveau . C’ est pourquoi je vous demande de la démentir par retour de courrier .


Vous savez en effet, mieux que quiconque, que c’ est moi qui ai négocié et obtenu du gouvernement d’ Ottawa 18.000 tonnes de blé, port payé, à titre de don, pour la Côte d’ Ivoire . C’ est vous qui, sous la pression d’ un certain milieu parisien, et la lâcheté de M . Konan

Bédié aidant, avez refusé d’ accepter ce blé totalement gratuit . C’ est vous qui, ce blé étant arrivé à Abidjan, avez dit que si le Niger en voulait, Diori n’ avait qu’ à le prendre . Et comme vous le savez fort bien, ce blé a effectivement été reçu par le courageux Diori - lui n’ avait pas peur des Parisiens - et vendu aux Grands Moulins d’ Abidjan au prix de 350 millions de francs CFA versés au Trésor nigérien .


De très nombreux documents, telex et lettres, de très nombreux témoins encore vivants restent disponibles pour infliger un cinglant démenti à ces propos censés émaner de vous.


Au cas où vous vous abstiendriez de démentir par écrit cette accusation scélérate, je me réserverais, à mon grand regret, le droit de diffuser largement des photocopies de cette lettre .


Dans l’ attente, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’ expression de mes sentiments encore déférents .


J. Baulin
12 rue de Miromesnil
75008 paris

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique