Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-035

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















La vie économique et sociale


Le 12.2.77

PRIX
La majoration des tarifs des produits pétroliers .
Le gouvernement n’a pris en compte qu’une hausse de 5% du brut .


Le prix des produits pétroliers ont été majorés , ce vendredi 11 février , à compter de minuit . Le litre de super-carburent coûte désormais 2,31 F(contre 2,25 F) , celui d’essence ordinaire 2,14 F (contre 2,09 F), celui de gas-oil 1,39 F(contre 1,34 F), Les tarifs du fuel domestique sont majorés de 6,7 % . Ces nouveaux tarifs peuvent varier de 1à 2 centimes selon les régions .


La hausse des produits pétroliers n’est pas une surprise . Elle était à l’ordre du jour depuis la dernière réunion en décembre de l’OPEP À Doha (Qatar) , où deux pays avaient décidé de majorer leurs prix de 10% , et deux pays . l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis , de 5% seulement . Seules la date et l’ampleur de la répercussion sur les tarifs français restaient à déterminer .


Les compagnies pétrolières demandaient une hausse moyenne à la tonne ,à la sortie de la raffinerie voisine de 60 F. Pour elles , la répercussion mécanique des augmentations décidées à Doha représentait 35 F par tonne : ce chiffre à un pourcentage de 7,5% l’approvisionnement français étant assuré pour moitié par les pays qui ont majoré leurs prix de 10% et pour l’autre moitié par ceux qui n’appliquent qu’une hausse de 5% . En outre , les compagnies souhaitaient une revalorisation de 10 F par tonne , pour tenir compte de la hausse du dollar intervenue depuis la dernière fixation des prix en France ( le cours retenu en septembre était de 4,89 F. et le dollar a évolué autour de 5F ces dernières semaines). Enfin , elles réclamaient 15 F supplémentaires , estimant qu’elles ont accumulé depuis plusieurs mois un « retard » , en raison des décalages entre la date d’application des dernières hausses en France et celle des majorations des prix du « brut » .


Le gouvernement a finalement accordé une hausse moyenne de 35 F par tonne à la sortie de la raffinerie 25 F sont attribués au litre de la hausse des prix « brut » 10 F pour tenir compte des variations des cours du dollar ( le taux de référence tourné autour de 4,96-4,99 ) . Sur ce dernier point on a donc donnée satisfaction aux compagnies . En revanche , le gouvernement a décide de ne prendre pour référence qu’une hausse des prix du pétrole brut de 5% au 1er janvier 1977 , M. Raymond Barre , dont la priorité est la lutte contre l’inflation , pousse ainsi les compagnies à s’approvisionner auprès des pays producteurs qui pratiquent les tarifs les plus bas , notamment l’Arabie Saoudite .


Les marges de distribution sont revalorisées


Cette hausse moyenne de 35 F par tonne a été ventilée différemment , selon les produits le fuel domestique subissant , a la sortie de raffinerie , une majoration un peu plus forte que celle des carburants. En outre , les pouvoirs publics ont profité de l’occasion pour revaloriser , dans la limite d’un plafond de 6,5% les marques de distribution et de mise à la consommation . Ainsi , pour le litre de super , la hausse se décompose comme suit : 3,15 centimes pour les compagnies pétrolières 1,31 centime que se partageront les divers distributeurs (grossistes et détaillants , mais aussi les compagnies pétrolières ) . A cela s’ajoute le jeu mécanique de la T.V.A. On arrive alors à une hausse totale de 5,24 centimes , arrondie à 5 ou 6 centimes selon les régions .


Les prix du fuel lourd et du naphta , théoriquement libérés en mai dernier , mais bloques du 15 septembre au 1 er janvier 1977 dans le cadre du plan Barre , restent « encadriés » . Le gouvernement est en en effet revenu sur les termes du contrat de modération , signé le 1 er février entre la profession pétrolière et la direction de la concurrence et des prix , qui prévoyait une hausse moyenne de 10,9 % (le Monde des 3 et 4 février ) . Un arrêté va autoriser une hausse du fuel lourd de 30 F par tonne , soit une majoration de 8,2% . Dans un communiqué , le gouvernement explique qu’il a décidé de «  différer temporairement la mise en œuvre d’un régime de liberté assorti d’un engagement de modération afin de limiter l’incidence sur les industriels consommateurs des produits de cette catégorie d’une hausse de prix relativement élevée comportant un relativement élevée comportant un rattrapage des prix français. Ainsi pourra être maintenu un climat de modération des prix actuellement française . »


Sur ce point , les compagnies pétrolières ne cachent pas une certaine déception . Elles regrettent qu’aucune date n’ait été fixée par les pouvoirs publies pour le retour à la liberté des prix du fuel industriel et que le taux de hausse retenu soit inférieur de 10 F par tonne (30 F au lieu de 40 F) à ce qui avait été décidé dans le contrat de modération élabore , le 1 er février , entre la profession et la direction de la concurrence et des prix . — J. M. Q.

MONNAIES ET CHANGES .


LE TAUX D’INTÉRÊTS DES EURODEVISES .



Dollars


Deutachemarks


fr. suisses


Rr. français



18 heures


4 1/8 5 1/8


3 3/4 4 3/4


1 1/8 2 1/8


9 1/4 9 3/4



1 mois


4 1/2 5


4 4 1/2


1 1/4 1 5/8


9 7/8 10 1/8



3 mois . .


4 3/4 5 1/4


4 1/4 4 3/4


1 1/8 1 5/8


10 1/2 10 3/4



6 mois . .


5 3/8 5 7/8


4 1/2 5


1 5/8 2 1/8


11 11 1/4

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique