Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-199

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.




















Page 42 - LE MONDE - 29 septembre 1977

ÉCONOMIE - SOCIAL
ÉNERGIE


Réunion à Rome des dirigeants
de cinq compagnies pétrolières européennes


Les dirigeants de cinq compagnies pétrolières européennes - Compagnie française des pétroles, Elf - Aquitaine, Eni (Italie), Petrofina (Belgique) et Veba (R.F.A.) - devaient se rencontrer, ce mercredi 28 septembre, à Rome, pour une "réunion de travail", afin de faire le tour d’horizon de la situation des marchés pétroliers européens, plus spécialement des difficultés de l’industrie du raffinage.


Depuis un peu plus d’un an, les cinq compagnies qui représentent 33% du marché européen tentent de mettre sur pied les grandes lignes d’une politique pétrolière commune qui servirait de base à la définition d’une politique énergétique de la Communauté européenne. Dans un mémorandum remis en septembre 1976 à la Commission des Communauté européennes, les "cinq" préconisaient : une rationalisation de la capacité de raffinage en Europe : la participation à un programme commun d’exploitation : l’amélioration de la transparence des prix par une publication des prix à la production.


L’argumentation des "cinq" s’articule en fait autour d’une grande idée : il n’existe pas de réelle concurrence en Europe. Les cartes sont biseautées au profit des grandes compagnies internationales (les "majors"). Celles-ci bénéficient de coûts d’accès au "brut" bien plus avantageux, au Proche-Orient notamment. Elles réalisent de coquets bénéfices sur le marché américain, et des super bénéfices à partir du gaz et du pétrole brut qu’elles extraient en Europe. Enfin, pour les Cinq, les cotations du marché libre des produits pétroliers de Rotterdam "ne fournissent qu’une image toujours trouble et souvent déformée des prix à tendance purement marginale et ne peuvent en aucune façon servir de référence pour juger des prix auxquels une raffinerie européenne doit vendre pour couvrir normalement ses coûts".


Le comité de l’énergie des Neuf doit examiner en principe, le 3 octobre, une étude sur la transparence des prix remise récemment par la Shell, qui constitue une contre-attaque en bonne et due forme aux initiative des cinq compagnies européennes.




info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique