Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-274

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















25/12/77

LE GOUVERNEMENT INSISTE SUR LE BESOIN DE DIVERSIFIER LES SOURCES D’APPROVISIONNEMENT EN URANIUM


Le conseil de politique nucléaire extérieure s’est réuni à l’Elysée le vendredi 23 décembre. A l’issue du conseil, un communiqué a été publié, dont voici les points principaux :



"Le conseil a examiné les problèmes de l’approvisionnement de la France en uranium naturel. Il s’est félicité des relations de coopération nouées de longue date dans ce domaine et a étudié les perspectives nouvelles de coopération qui pourraient être ouvertes, au fur et à mesure de la croissance des besoins français. Il a souligné la nécessité d’offrir à des opérateurs diversifiés des moyens de financement et des garanties en rapport avec l’évolution prévisible de nos besoins, et avec les caractéristiques du marché de l’uranium."




"Le conseil a fait le point sur les discussions internationales en cours dans le domaine nucléaire, notamment dans le cadre de l’évaluation internationale du cycle du combustible nucléaire. A cet égard, il a souligné l’importance qu’il attache au respect des
engagements pris par chaque pays participant à ce programme de ne pas préjuger de ses résultats et de ne prendre aucune décision susceptible d’effectuer la réalisation des programmes électronucléaires des autres pays."



D’après les indications fournies par le porte-parole de l’Elysée, le besoin de diversification des approvisionnements en uranium est identique à celui qui se pose pour d’autres sources d’énergie ou d’autres matières premières. Il s’agit d’avoir des sources dans divers pays, et les "opérateurs diversifiés" ne seront pas uniquement le Commissariat à l’énergie atomique ou le Bureau des recherches géologiques et minières, mais aussi des entreprises privées. Le conseil a décidé de mener une politique de stocks stratégiques de sécurité, dont le financement est étudié par le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.


Réduire les risques


Le second point du communiqué vise les Etats-Unis, qui ont imposé "l’évaluation internationale du cycle du combustible nucléaire" avec l’arrière-pensée de limiter les exportations de ce combustible pour réduire les risques de prolifération. La France, qui participe sans enthousiasme à cette évaluation, indique à nouveau que cette participation ne l’engage en rien.
Ce rappel étant fait, le président de la République a confirmé "la volonté de la France de jouer un rôle actif dans la recherche et la mise en oeuvre des règles et des techniques permettant de concilier le développement nécessaire de l’énergie électro-nucléaire et la prévention indispensable des risques de prolifération des armements nucléaires."

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique