Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-034

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















POUR ACCEDER A L’INDEPENDANCE ENERGETIQUE

Le Maroc mise sur ses gisements de schistes bitumineux

m 5/6/74


De notre correspondant

Pétrole


Rabat - A l’instar d’autres pays plus industrialisés, le Maroc entend exploiter les réserves considérables de schistes bitumineux que recèle son sous-sol. Le 27 mai, le ministre de l’industrie et des mines, M. Abdellatif Ghissassi s’est rendu sur les lieux des recherches en cours dans le bassin de Timhadit dans le Moyen-Atlas à 90 kilomètre environ de Meknès.


Les travaux visent à déterminer avec précision les caractéristiques d’un gisement de 5 à 7 milliards de tonnes de schistes bitumineux (le plus important du royaume qui en compte d’autres dont l’un dans la province de Tarfaya, au sud d’Agadir) avec une teneur d’environ 10% d’hydrocarbures. Découvert voici dix ans, ce gisement à pris figure d’inépuisable richesse depuis que le roi Hassan II dans son discours du trône (le Monde du 5 mars) a laissé espérer le parti bénéfique que le royaume pourrait en tirer.


les recherches ont également pour but de réunir les informations indispensables à la mise au point d’une exploitation industrielle. Des essais dans des usines à l’étranger sur des échantillons prélevés à Timhadit doivent permettre de déterminer le procédé de traitement qui serait ici le mieux adapté à la morphologie du gisement et à la composition des schistes.


Si élevés que soient les investissements à mettre en oeuvre, les dirigeants marocains pensent que l’entreprise vaut la peine d’être tentée. D’autant qu’en 1974 les importations de pétrole coûteront au Maroc 1 milliard 500 millions de dirhams (soit approximativement 1 milliard 650 millions de francs) contre 300 millions de dirhams en 1973.


Aussi pour les recherches nécessitées par le gisement de Timhadit une ouverture de crédit de 2,5 millions de dirhams a-t-elle été décidée pour l’exercice 1974.


Si, comme on semble le supposer, la production extraite des schistes bitumineux peut être de l’ordre de 3,5 millions de tonnes de pétrole brut par an pendant un demi-siècle, l’investissement qu’elle nécessiterait atteindrait, selon certains calculs, environ 3 milliards de dirhams, soit deux années du coût actuel des approvisionnements. Tout en donnant au Maroc une indépendance énergétique, l’exploitation des schistes ferait naître un important complexe industriel créateur d’emplois dans une région de faible développement.

LOUIS GRAVIER.

L’U.R.S.S. VA VENDRE DU CHARBON AU JAPON

en échange de matériel d’équipement


L’U.R.S.S. et le Japon ont conclu lundi 3 juin à Moscou un accord prévoyant la vente au Japon de houille provenant de Yakoutie (Sibérie orientale) en échange d’équipements, machines et matériaux japonais destinés à la mise en valeur de ce bassin houiller, indique l’agence Tass.


L’accord, d’une durée de vingt ans, marque le début d’"une coopération de grande envergure et à long terme entre les deux pays", souligne l’agence qui précise que cette coopération avait été prévue aux termes de la déclaration soviéto-japonaise, rendue publique en octobre 1973, à l’issue de la visite en U.R.S.S. du premier ministre japonais, M. Tanaka. L’accord prévoit l’octroi à l’U.R.S.S. par la banque d’export-import du Japon d’un crédit de 450 millions de dollars, destiné à l’achat par l’U.R.S.S. d’équipements japonais pour la construction de routes et de ponts, ainsi que de foreuses. Ces équipements seront utilisés sur les chantiers de construction de l’infrastructure d’exploitation du bassin houiller de Yakoutie et d’un

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique