Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-055-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















LE MONDE - 30-31 mai 1976 - Page 19

ÉCONOMIQUE
ÉNERGIE


La réunion de l’ OPEP


(Suite de la première page.)


L’ introduction de ce nouveau système ne devrait pas bouleverser, dans l’ immédiat, le niveau général des prix. Il pourrait, ce pendant, entraîner une hausse immédiate des pétroles légers, très demandés actuellement au niveau des produits finis ( carburants et fuels domestiques) et une baisse des pétroles lourds.


Avertissement


L’ OPEP a également traité de ses rapports avec les pays industrialisés au cours de sa réunion de Bail : pour regretter notamment leurs manoeuvres dilatoires dans les négociations internationales en cours, que ce soit la conférence de la CNUCED de Nairobi ou le dialogue Nord-Sud de Paris. L’ avertissement contenu dans le communiqué final de l’ Organisation ("l’ OPEP est décidée a prendre les mesures appropriées, si nécessaire, pour protéger ses intérêts légitimes."), vise en partie ces manoeuvres et s’ adresse sans doute à l’ Agence internationale de l’ énergie (A.I.E.), qui reste la bête noire de l’ OPEP. Les dix-neuf pays industrialisés membres de cette agence considérée par son créateur, M. Henry Kissinger, comme un organisme de défense contre l’ OPEP, viennent en effet de décider de la création d’ un mécanisme de partage des ressources pétrolières en cas de crise, dans lequel l’ OPEP voit une machine de guerre dirigée contre ses intérêts. Un délégué saoudien a exclu devant nous que la riposte de l’ organisation puisse prendre la forme d’ un embargo sur les livraisons de pétrole. Mais, puisque les pays consommateurs veulent un accord de partage des ressources, l’ OPEP pourrait en contrepartie s’ engager dans une politique d’ exportation qui pénaliserait les pays qui mènent une politique contraire à ses voeux.


J.-F. LEVEN.


Copyright le monde A.F.P.


LE COMMUNIQUÉ


Le gel du prix du pétrole est confirmé implicitement par l’ absence de toute référence à une hausse des prix dans le communiqué officiel publié à l’ issue de la conférence ministérielle de l’ OPEP, dont voici les principaux points :


"La conférence a étudié le rapport de la commission économique et lui a demandé de continuer son travail sur les sujets spécifiques qu’ elle étudie, afin d’ en faire rapport à la prochaine conférence ministérielle." (La commission travaille actuellement sur les questions du gaz, de l’ indexation et des valeurs relatives du pétrole.)


"La conférence a pris note des actions entreprises par certains pays consommateurs contre les intérêts des pays membres de l’ Organisation et a décidé de prendre les mesures appropriées, si nécessaire, pour protéger les intérêts légitimes des pays membres.


"Les pays membres de l’ OPEP, membres du groupe des "77", soulignent l’ importance de la solidarité à l’ intérieur de ce groupe et appuient la déclaration de Manille."


La prochaine conférence ordinaire de la conférence aura lieu à Doha (Qatar) le 15 décembre 1976.


M. YAMANI : personne ne peut
augmenter ses prix sans
l’ accord de l’ Arabie saoudite.


"Nous avons fait de grands progrès sur la résolution relative au problème des primes et nous n’ avons pas augmenté les prix du pétrole, ce qui est la position traditionnelle de l’ Arabie Saoudite (...). J’ en suis très content, d’ autant plus que l’ Arabie saoudite n’ était pas seule à défendre le gel des prix, mais était appuyée par deux autres membres de l’ OPEP", a déclaré M. Yamani, ministre du pétrole de l’ Arabie Saoudite, avant de quitter Bail.


"Nous avons dit "non" à toute hausse, parce que c’ était dans l’ intérêt de l’ OPEP comme du monde en général, a poursuivi M. Yamani. De plus, c’ était le brut d’ Arabie Saoudite que certains voulaient augmenter, et, cela, ils ne peuvent le faire sans notre accord."


Le ministre saoudite, qui ne croit pas à une augmentation dans les prochains mois, a ajouté : "je ne vois pas pourquoi nous aurions à le faire avant la fin de l’ année. Et si certains veulent augmenter les prix malgré le gel, je leur souhite bonne chance, car personne ne peut augmenter ses prix sans l’ accord de l’ Arabie Saoudite".


M. FORD : une décision
responsable.


"Il s’ agit d’ une décision responsable dans une économie mondiale qui commence tout juste à se remettre d’ une récession et à s’ adapter aux prix élevés du pétrole", a déclaré M. Ford, après la réunion de Bail, dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche.


"dans le monde interdépendant d’ aujourd’hui, une économie mondiale stable et en progrès est dans l’ intérêt de tous les pays, et les Etats-Unis espèrent que les relations entre les pays producteurs de pétrole et les pays consommateurs continueront de s’ améliorer", a ajouté le président des Etats-Unis.


L’ Union des vieux de France, organisation proche du parti communiste, déclare, après la récente allocution de M. Valéry Giscard d’ estaing, que "les promesses de porter le minimum vieillesse à 10 000 F (27,40 F par jour) fin 1977 ne peuvent satisfaire les milliers de personnes âgées, allocations et retraités qui vivent dans la misère".


L’ Union des vieux de France demande que, dans l’ immédiat, ce minimum soit porté à 80% du SMIC, soit 36,83F par jour et que le minimum des pensions pour les retraités ayant au moins vingt-cinq années de versement soit porté au niveau du SMIC.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique