U-006-068

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.






















7/8/76

La politique de la parole


par ANDRÉ JEANSON Animateur du Collectif national du développement, membre du comité directeur du parti socialiste.


Quelles belles et nobles paroles que celles du président de la république à la clôture de la conférence franco-africaine, le 11 mai dernier ! "Une grande initiative, hardie et généreuse, doit être prise en faveur de l’Afrique et avec l’Afrique"
, proclamait-il ; et il ajoutait :" Nous sommes prêts à participer à la seule compétition qui intéresse l’Afrique... qui est la compétition du développement économique et social... Un fonds doté d’importantes ressources doit être mis en place par les Etats industrialisés pour le désenclavement ferroviaire ou routier des pays sans rivages, la lutte contre la sécheresse, la diffusion des techniques modernes en agriculture, la mise en exploitation de toutes les ressources minières..."



Qui ne souscrirait à de telles perspectives ?


Mais, les paroies envolées, quels actes sont-ils posés ?


Certes, à Nairobi, la délégation française s’est abattue, même contre ses propres amis, les Etats-Unis, la République fédérale, la Grande-Bretagne en particulier, pour obtenir qu’un consensus minimum finisse par se dégager sur le problème de la régularisation des cours des matières premières et ainsi éviter le désastre qu’aurait été l’échec de CNUCED-IV. Encore qu’on aurait pu souhaiter que la France se démarque plus nettement du conservatisme américain en s’associant aux seize pays industrialisés qui, outres des réticences allemandes, anglaises et américaines, ont tenu à s’engager à coopérer avec les pays du tiers-monde pour faire que la résolution finale de la conférence soit traduite dans les faits.


(Lire la suite page 4.)


POUR LA BIBLIOTHÈQUE



Les livres d’aventure qui composent le plus volontiers la bibliothèque volante du "vacancier" sont en net progrès de qualité cette année. Les éditeurs semblent avoir compris qu’ils ne gagnaient rien à publier n’importe quel récit rédigé par n’importe qui.
Les lecteurs de bonne volonté eux-même en avaient assez des reportages du type J’ai descendu l’Elger la tête en bas ou Huit jours à cheval sur un hippopotame, toutes expéditions entreprises prétendument pour l’exaltation du courage sportif, en fait complètement aberrantes et n’ayant pour seul but que la production d’un best-seller. La littérature de l’aventure vécue, qu’ont magnifiée ses génies aux poumons de forge, Conrad, Jack London, Saint-Exupéry, Hemingway, restera toujours hermétique au rameur de papier sans style, à plus forte raison au plumitif chargé de remettre en forme les grelottants journaux de bord. Une seule vertu, littéraire, distingue l’auteur de ce

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique