U-006-075

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


10/9/76

Nos lecteurs ont la parole
SURREGENERATEURS ET PUBLICITE


Plusieurs lecteurs et militants du Parti socialiste, notamment de la région lyonnaise, nous ont écrit pour protester contre la publication dans notre numéro du 25 juillet d’une publicité d’E.d.f. sur les surrégénérateurs.

Nous comprenons bien l’émotion de nos correspondants à partir du moment où ils ont pu croire que cette publicité - qui était pourtant, sans équivoque, présentée comme telle - pourrait en quoi que ce soit engager le journal ou, a fortiori, le Parti socialiste. Mais nous devons leur dire :


1°) que "l’Unité", qui ne bénéficie du soutien d’aucune puissance d’argent, ne saurait se priver des ressources financières provenant de la publicité, laquelle n’occupe d’ailleurs dans notre journal qu’une surface bien faible ;


2°) que nous ne sommes jamais engagés par le contenu d’une publicité quelle qu’elle soit. Il en est ainsi de tous les journaux, y compris des journaux d’opinion. Nous ne voyons pas pourquoi nous devrions faire exception à cette règle.


En l’occurrence, il ne nous a pas paru scandaleux d’accueillir en publicité "les raisons d’E.d.f." dans la mesure où la position du P.s. sur la politique énergétique du Pouvoir en général et sur le nucléaire en particulier a été maintes fois exprimée dans les colonnes de ce journal et continuera à l’être sans avoir été influencée par quelque publicité que ce soit.


Pour ce qui est du passé, rappelons que "l’Unité", a publié dès janvier 1973 un document soulignant les dangers de l’énergie nucléaire. Après quoi nous avons traité clairement des problèmes de rentabilité économique (n° 148), de politique industrielle (n° 175), des énergies de remplacement (n° 144), des dangers radioactifs (n° 154), etc. Nous avons également publié des reportages sur les refus des habitants de Flamenville et de Nogent-sur-Marne de voir s’implanter des centrales nucléaires.


Dès le mois de mai 1975, dans un article intitulé "Si Super-Phénix part en excursion", nous avons, les premiers, mis le doigt sur les dangers des surrégénérateurs et décrit "l’accident maximum" calculé par des scientifiques.


Au fil des numéros, c’est donc toute la politique énergétique du Pouvoir qui a été analysée et condamnée. Et nous sommes certains d’avoir, pour notre part et à notre place, contribué à préciser et à populariser les positions du P.s.


En ce qui concerne plus spécialement Creys-Malville, nous avons rendu compte le 9 juillet, sous le titre "L’été antinucléaire sera chaud", de la marche de 15 000 personnes contre Super-Phénix et nous écrivions :
"Il faut dire que Malville est devenu un symbole. Il y a d’abord les risques d’une centrale renfermant 4 à 5 tonnes de plutonium et 5 000 tonnes de sodium, alors qu’on ne sait pas éteindre un incendie de plus de 1 000 kilos de sodium ! Il y a aussi le risque d’explosion et tous les dangers communs à tous les types de centrale nucléaire. Si bien que le gouvernement américain a renoncé pour le moment à construire un surrégénérateur d’une telle taille ( 1 200 m W). Mais Malville, c’est aussi le symbole d’une société de plutonium, toile d’araignée gouvernée par une élite, échappant au contrôle démocratique... Ainsi le gouvernement a décidé le 24 avril que Super-Phénix serait construit alors que de multiples appels (scientifiques, syndicats, partis politiques comme le P.s., etc.) demandaient un moratoire d’au moins trois ans ... Sans aucune consultation, on décréta le surrégénérateur."


Aucun doute n’est donc possible sur ce que nous pensons en cette matière. Mais pour rassurer définitivement tous ceux qui ont bien voulu nous exprimer leur émotion - montrant par là l’intérêt qu’ils attachent au contenu de ce journal - nous publierons la semaine prochaine un article de Robert Chapuis, délégué national du P.s. à la Technologie et à la Recherche, qui rappellera, sur le problème des surrégénérateurs et de l’énergie nucléaire en général, la position du Parti socialiste qui n’est évidemment pas celle d’E.d.f.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique