U-006-076

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















2/9/76

ÉNERGIE
L’Irak, à son tour, demande une réunion extraordinaire des ministres de l’OPEP


L’Irak a demandé mardi 31 août la convocation d’une conférence extraordinaire des ministres du pétrole des pays membres de l’OPEP consacrée aux problèmes des "primes et prix différentiels du pétrole" à la condition que "tous les pays acceptent de discuter d’autres problèmes comme ceux de la modification des prix pétroliers et de la planification de la production pétrolière".


L’Irak semble ainsi se ranger parmi les pays qui, comme, notamment, la Libye, le Koweït, l’Iran, l’Indonésie et le Nigéria, réclament une réunion extraordinaire avant la réunion ordinaire prévue le 15 décembre à Doha (Qatar) et qui devrait voir décider une augmentation de prix du "brut".
Celui-ci n’a pas subi de hausse depuis le 1er octobre 1975, après la décision prise à le 28 mai par les ministres du pétrole des treize pays membres de l’OPEP de "geler" ces prix pour ne pas entraver la reprise économique mondiale.


Si l’ensemble du cartel semble d’accord sur la nécessité d’une hausse du prix du "brut", la divergence entre partisans et adversaires d’une telle augmentation porte tout à la fois sur la date et sur le montant de celle-ci.


Alors que le Koweït, l’Iran et l’Indonésie réclament une hausse de 20 % dès septembre, après convocation d’une réunion extraordinaire, l’Arabie Saoudite envisage une hausse "raisonnable" "pour ne pas tuer la poule aux oeufs d’or", selon l’expression de M. Yamani, et cela avec effet au 1er janvier 1977, peu après la réunion de Doha.


La situation reste donc indécise, mais il sera difficile à l’Arabie Saoudite de continuer à refuser la tenue d’une réunion extraordinaire des ministres du pétrole de l’OPEP si elle reste la seule à défendre un point de vue "modéré".



info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique