Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-125

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















LA RÉUNION DE L’ OPEP


La hausse du pétrole doit être modérée


déclare le ministre indonésien


vu 15.12.76


Des mesures de sécurité exceptionnelles ont été mises en place ) Doha ( Qatar ) pour assurer la protection des treize ministres du pétrole des pays de l’ OPEP, " une augmentation des prix du pétrole est logique après un gel de quinze mois ", a déclaré à son arrivée M. Mohamed Sadil, ministre indonésien du pétrole. Mais cette hausse doit être " modérée et modeste, et tenir compte tout à la fois de l’état de la reprise économique mondiale et des problèmes des pays en développement non producteur de pétrole ". Interrogé sur le taux de l’augmentation, il a estimé que 10 % était plus " modeste et modéré " que 15 %. Le plus important, a-t-il conclu, est que les membres de l’ OPEP restent solidaire et unis quelle que soit la décision finale.


de son côté, le chah d’ Iran a déclaré lundi, dans une interview à la B.B.C., qu’il avait " rejeté les pressions que les États-Unis ont exercées sur lui pour l’empêcher de réclamer l’augmentation du prix du pétrole. Ils ( les États-Unis voudraient que nous ne relevions pas le prix du pétrole, alors qu’eux-mêmes augmentent, par exemple, le prix de l’acier ".


Le souverain Iranien, qui estime à 10 % la perte de pouvoir d’achat des pays pétroliers depuis la dernière augmentation, à reconnu que le relèvement des prix qu’il réclame sera plus difficile à supporter pour la France, l’ Italie, la Grande-Bretagne. En revanche les États-Unis, le japon et l’ Allemagne fédérale pourraient facilement absorber une augmentation de 15 %.


Dans une autre interview, accordé à TF 1, le souverain Iranien à exprimé ses doutes quant à la possibilité d’une indexation des prix du pétrole sur les prix des produits industriels. " La conférence Nord-Sud à Paris n’est arrivé à aucun résultat. On ne sait pas quand elle va reprendre, et si elle va reprendre. L’indexation n’a jamais eu aucune chance d’être réalisée parce que nous savons très bien que nous ne pourrons jamais augmenter les prix du pétrole autant que n’augmentent les prix des produits industrialisés. "


( Lire en page 43 notre dossier : " le prix du pétrole ". )

A propos du prix du " brut " payé par les compagnies
M. MARCHAIS LANCE UN DÉFI À M. BARRE


M. georges Marchais, secrétaire général du P.C.F., a déclaré lundi 13 décembre au micro de France-Inter :


" Est-ce que out ou non le gouvernement se décidera à dire aux français combien le pétrole brut est payé par les compagnies aux pays producteurs ?


" Nous nous sommes livrés à un etit calcul sur le montant du racket opéré par las compagnies pétrolières. Il se monte à 400 milliards. Et je mets le premier ministre, en l’occurrence M. Barre, au défit de me prouver le contraire.


" je lui pose ces deux questions :


" 1) A combien les compagnies paient-elles leur pétrole brut ?


2) Est-il vrai que les compagnies ont réalisé un racket de 400 milliards ?


" les Français ne devraient pas payer l’augmentation du prix de l’essence. Il faut faire payer les compagnies qui réalises de profits scandaleux. "

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique