U-006-134-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.




















JEUDI 16 DÉCEMBRE 1976






Les pays pétroliers s’orientent vers une hausse modérée du prix du "brut"


La conférence des ministres du pétrole de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) s’est ouverte, mercredi matin 15 décembre, à Doha, capitale de l’émirat de Qatar. Dans son discours d’ouverture, l’émir du Qatar a longuement insisté de maintenir la coopération et l’entente entre tous les membres de l’Organisation.


M. Yamani, le ministre saoudien, avait causé, mardi soir à son arrivée, une certaine surprise en se déclarant favorable à une poursuite du "gel" du prix du pétrole pour six mois "parce que la reprise de l’économie mondiale n’est pas aussi forte que prévu". Il a rappelé que personne ne pouvait augmenter le prix du "brut" léger d’Arabie Saoudite (pétrole qui sert de référence à l’OPEP) sans l’accord de son pays. Mais l’Arabie Saoudite paraît isolée. Si la plupart des autres ministres prônent la modération, ils ne s’en déclarent pas moins favorables à une hausse des prix. Les décisions de l’OPEP devant se prendre à l’unanimité, les débats risquent d’être vifs et pourraient conduire à une hausse modérée des cours.


De notre envoyé spécial


Doha. - Trois ans après le quadruplement des prix du pétrole, suscité par la guerre d’octobre, beaucoup d’huile a coulé sous les derricks.


En 1973, l’embargo avait mobilisé toutes les craintes ; peu après, la récession freinait la demande d’énergie des puissances industrielles. L’Occident espérait que les divergences d’Intérêts entre nouveaux riches du pétrole et pays pauvres du tiers-monde, de plus en plus endettés, briseraient le front des fournisseurs de matières premières.


Une facture de plus en plus lourde


La facture pétrolière s’est cependant considérablement alourdie dans tous les pays du monde, et d’abord aux Etats-Unis, qui, tournant le dos au projet Independance du président Nixon destiné à les rendre autosuffisants en matière énergétique, importent à présent près de 42 % de leur consommation (contre 36,7 % en 1973). La France, qui avait payé 15,7 milliards de francs en 1973 ses importations de "brut", en aura déboursé 54 en 1976. En trois ans, la communauté nationale s’est ainsi appauvrie de près de 40 milliards par an.


Sans doute les pays les plus dynamiques - Etats-Unis, Allemagne fédérale, Japon - ont-ils supporté sans trop de mal ce renchérissement, récupérant de la main gauche - par la participation au développement des pays exportateurs et le dynamisme de leurs banques -une bonne partie de ce qu’ils avaient versé de la main droite.


BRUNO DETHOMAS.


(Lire la suite page 44.)


AU JOUR LE JOUR


La voix et le bâillon


Le service espagnol d’informations radiodiffusées porte le nom de Voz de Espana, c’est-à-dire la Voix de l’Espagne. Pourtant, au cours de ces longues décennies, cette voix n’a jamais été qu’un porte-voix dans lequel parlait une bouche unique.


Aujourd’hui, pour la première fois, on va entendre quelque chose qui n’est pas encore la voix de l’Espagne mais déjà son écho, affaibli et déformé par le lourd appareil du référendum.


Pourtant nul ne pourra ignorer dans le monde ce premier cri que vont jeter des millions de bouches dont on a enfin desserré, sinon encore entièrement dénoué, le bâillon.


ROBERT ESCARPIT.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique