Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-138

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















30/12/76

Dans une interview à un hebdomadaire allemand


Nous ne voulons pas qu’un autre régime arrive au pouvoir en France et en Italie


déclare M. Yamani


Alors que l’Aramco, la société pétrolière qui opère en Arabie Saoudite et qui regroupe les compagnies américaines Socal, Exxon, Texaco et Mobil, s’est refusée, le 28 décembre, à commenter les informations selon lesquelles le royaume wahabite allait augmenter sa production au cours du premier trimestre 1977, les experts américains s’interrogent sur les possibilités de l’Arabie Saoudite de mettre à exécution ses projets.


L’accroissement de la production saoudienne jusqu’à 9,3, voire 10 millions de barils par jour, peut se faire sans difficulté, estime-t-on dans les milieux pétroliers. Officiellement, ajoute-t-on, la capacité de production de l’Aramco dépasse maintenant 11,5 millions de barils. Mais de nombreux experts pensent toutefois que le chiffre officiel est plus théorique que réel et qu’il faudrait de longs mois de travaux pour pouvoir utiliser pleinement cette capacité.


Quant au directeur de la commercialisation de la compagnie pétrolière d’Etat vénézuélienne Petroven, il a affirmé, le 28 décembre, à Caracas, qu’une augmentation de la production pétrolière de l’Arabie saoudite n’affecterait pas le niveau des prix décidé au Qatar par les autres pays membres de l’OPEP, car ce supplément de production serait absorbé par la reprise économique mondiale et la réduction de la production pétrolière aux Etats-Unis.


Dans une interview accordée à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, le cheikh Yamani admet que son pays va augmenter "graduellement sa production" bien qu’il s’attende à une réduction de la demande en janvier et en février parce que "de grandes quantités de pétrole ont été achetées par pure spéculation".
"Nous ferons en sorte, ajoute-t-il, que les compagnies pétrolières n’empochent pas la différence entre le prix du pétrole saoudien et les autres."


Mais le ministre du pétrole tente surtout d’expliquer la position de son pays lors de la conférence de Doha. "Nous sommes extrêmement inquiets de la situation économique de l’Occident, inquiets de la possibilité d’une nouvelle récession, inquiets de la situation en Grande-Bretagne, en Italie, et même en France, et dans certains autres pays. Nous ne voulons pas qu’un autre régime arrive au pouvoir en France ou en Italie." Prié de dire s’il fait allusion à la prise du pouvoir par les communistes, il répond par l’affirmative, et il précise encore : "La situation en Espagne n’est pas saine, non plus qu’au Portugal."


Expliquant l’ "altruisme" saoudien, le cheik Yamani affirme : "Si, comme l’Algérie, vous avez des problèmes d’argent, vous vous souciez d’abord de vos intérêts. Nous, nous pouvons nous offrir le luxe de penser aux autres." Mais le cheikh met des limites à son action : si des limites à son action : si des concessions ne sont pas faites par les pays occidentaux, tant dans le dialogue Nord-Sud que sur le conflit du Proche-Orient, "nous ne serons plus en mesure de vous aider".


Interrogé au cours du journal de TF 1, mercredi 28 décembre, M. de Guiringaud, ministre des affaires étrangère, a commenté en ces termes le rôle de l’Arabie Saoudite au sein de l’OPEP (le Monde du 29 décembre) :

"Il y a certainement une fissure dans l’OPEP. Y aura-t-il rupture du front des producteurs ? Il est trop tôt pour le dire.
Il suffit que l’Arabie Saoudite augmente un peu sa production pour obliger tout le monde à s’aligner sur le prix qu’elle aura fixé ... Nous allons vers une augmentation assez raisonnable de l’ensemble des prix, voisine de 5 %.


(...) "L’Arabie Saoudite, a dit encore M. de Guiringaud, exerce déjà une très grande influence dans tout le Moyen-Orient et au-delà. Elle est peut-être le seul pays à l’heure actuelle qui soit en mesure de donner, sans poser beaucoup de conditions, des milliards à un autre pays. Cela confère un certain pouvoir."


[Au moment où M. Giscard d’Estaing, comme il s’en est confié à notre confrère américain Cyrus Suizberger, salue le rôle "très positif" joué par l’Arabie Saoudite au Proche-Orient, le cheikh Yamani confirme que ce rôle déborde très largement le cadre de la région.


La préoccupation exprimée au sujet d’une éventuelle prise de pouvoir par la gauche en France ou en Italie est nouvelle dans sa bouche, mais elle reflète fidèlement les inquiétudes exprimées à ce sujet par les responsables américains, de M. Kissinger au général Haig en passant par le président Ford, depuis le printemps 1976. Elle va même un peu plus loin puisque le ministre saoudien juge malsaine la situation en Espagne et au Portugal, alors que les Américains, jusqu’à nouvel ordre, n’ont rien dit de tel sur ces deux pays.


Mais il est vrai que, ayant encore moins de problèmes d’argent que les Etats-Unis. L’Arabie Saoudite peut "penser aux autres" encore plus que les Américains ...]


1977
DEVRA ÊTRE L’ANNÉE DE LA PAIX AU PROCHE-ORIENT estime M. Giscard d’Estaing


Recevant récemment M. Sulzberger, du New York Times, qui relate cette entrevue dans l’International Herald Tribune du 29 décembre, M. Giscard d’Estaing, reprenant une formule utilisée lors du conseil des ministres du 22 décembre (le Monde du 23 décembre), a déclaré au journaliste américain que "tout devra être fait pour faire de 1977 l’année de la paix au Proche-Orient". "Le monde arabe, a dit le chef de l’Etat, a modifié ses opinions. La position extrémiste est affaiblie. L’Arabie Saoudite joue maintenant un rôle très positif."


Selon M. Sulzberger, M. Giscard d’Estaing ne semble pas accepter, pour sa part, le mot "euro-communisme" et pense que les divergences de vues ouvertement exprimés entre les partis communistes et la politique soviétique représentent de simples changements tactiques. Il estime cependant que l’attitude du P.C.I. s’apparente à un communisme "authentiquement italien", plutôt qu’à une forme européenne au sens large.


M. POPEREN (P.S.) : une nouvelle et inadmissible ingérence dans les affaires françaises.


Commentant les propos de M. Yamani, M. Jean Poperen, membre du secrétariat du parti socialiste, député du Rhône, nous a déclaré, mercredi 29 décembre :
"On veut espérer que le gouvernement français, qui a charge de l’indépendance et de l’honneur de notre pays, répondra, comme il convient, à cette nouvelle et inadmissible ingérence dans les affaires françaises. L’origine du coup n’est pas mystérieuse, lorsqu’on sait les liens entre l’impérialisme américain et les dirigeants de l’Arabie Saoudite. Une fois de plus, les milieux financiers internationaux se servent du pétrole comme un instrument de domination politique, une fois de plus apparaît urgente l’élaboration d’une politique énergétique planifiée comme une des conditions essentielles de l’indépendance française."


LES ASSUREURS PORTENT DE L’INDEMNISATION RAPIDE DE


Les conditions d’indemnisation des automobilistes victimes d’accidents purement matériels vont être améliorées. Dès le 1er
janvier 1977, ils seront indemnisés directement et rapidement (deux mois en moyenne) par leur assurance jusqu’à concurrence de 7 000 F et non plus de 5 000 F, comme c’est le cas actuellement.


Cette procédure, baptisée IDA, a été mise en place en 1968. Elle permet à l’automobiliste d’être indemnisé directement par son propre assureur sans attendre le recours contre le responsable de l’accident. Cela à une triple condition : que l’accident se soit produit entre deux véhicules seulement et n’ait provoqué que des dégâts matériels (les collisions en chaîne sur les autoroutes sont donc exclues de l’IDA) ; que les constats amiables aient été




info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique