Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-041

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















SOCIALE ET

le 30.3.76

Fin de la seconde session
de la conférence Nord-Sud


Le dialogue se poursuit dans de bonnes conditions
soulignent les participants.


Réunies depuis le vendredi 19 mars , les commissions du développement , des affaires financières et des matières premières de la conférence sur la coopération économique internationale — plus connue sous le nom de conférence Nord-Sud - ont achevé , vendredi 26 mars , leur seconde session de travail . La commission de l’énergie avait terminé ses de travaux vingt-quatre heures plus tôt (le Monde du 27 mars) . Tous les participants se sont plu a souligner l’excellente atmosphère qui a préside leur travaux .


Les questions de l’alimentation et de l’agriculture ont été au centre des travaux de la commission du développement . Un « trés grand parallélisme de vues sur la plupart des grands problèmes s’est manifesté  » , a indiqué le co-président algérien de la commission , M. Ait Challal . Une recommandation a été adoptée a l’unanimité , a propos du Fonds International du développement agricole (FIDA) dont la création avait été décidée par la conférence alimentaire mondiale en novembre 1974 . Depuis les choses traînent un peu en longueur . Aussi la commission lance- t-elle un appel a tous les pays a même de participer au FIDA pour qu’ils fassent connaître au secrétaire général des Nations unies , avant le 15 avril 1976 , le montant de leur contribution initiale .


La commission a également examiné l’application d’un certain nombre de résolutions sur l’aide alimentaire prises dans diverses instances internationales . Le Canada et la Communauté économique européenne ont offert de participer au stock d’urgence de céréales de 500 000 tonnes . En avril , la commission du développement examinera les problèmes lies à l’industrialisation et aux transferts de technologie .


Au sein de la commission des matières premières , les questions relatives aux prix , au fonctionnement du marché , au développement du commerce , ont été examinées . Les dix-neuf pays en voie de développement ont fait une proposition commune qui devrait permettre , selon eux , de mettre en place des mécanismes assurant la stabilisation des cours .


Représentants du tiers-monde et des pays industrialisés à la commission des affaires financières sont tombés d’accord , après l’analyse de très nombreux documents , pour estimer à 40 milliards de dollars de déficit de la balance des comptes courants des pays en voie de développement (exception faite des pays pétrolière ) en 1975. Les pays industrialisés ont fait savoir à leurs interlocuteurs qu’ils comptaient sur un taux de croissance de leurs économies de l’ordre de 5 a 6 % par an d’ici 1980 , ce qui devrait , selon eux , améliorer la situation des pays en voie de développement puisqu’ils pourront ainsi exporter davantage sur les marches occidentaux.


Les estimations de la croissance des pays en voie de développement non exportateurs de pétrole varient selon les experts . Aussi , la commission n’a-t-elle pu encore arrêter de « modèle » précis . Pour le moment , le déficit des paiements courants de ces pays est estimé entre 50 et 86 milliards de dollar d’ici a 1980.

PSYCHANALYSE DE GROUPE


« En février , nous avions seulement engagé le dialogue . Cette fois , un début de négociation a été ouvert » . Cette déclaration de M. Aït Challal , coprésident algérien de la commission du développement , témoigne de l’optimisme affiché par tous les participants à cette deuxième session de travail de la conférence Nord-Sud . Certes , le degré de satisfaction varie selon les commissions .


Les travaux de cette du développement paraissent avancer plus facilement que ceux de la commission des matières premières , et celle de l’énergie n’a pas abordé les questions de fonds . Mais chacun s’est accordé a louer la « franchise » , l’« absence de polémique » , la « volonté unanime de progresser » qui président aux débats . Du coup , ceux-ci avancent . Pas à pas . . . mais en évitant soigneusement les votes qui divisent , les sujets trop brûlants . La prochaine session d’avril constituera à cet égard un test , puisque la commission de l’énergie doit examiner la question des prix . Or son coprésident américain a tenu d’ares et déjà a fixer les limites de la discussion : « Il ne s’agit pas de négocier sur les prix » , mais d’ « analyser » la situation . Enserrés dans un cadre étroit , d’où toute décision politique importants est exclue , cette conférence Nord-Sud ressemble fort aux multiples instances internationales où pays développés et en voie de développement dissertent depuis des années . Il y a pourtant une différence : en a laisse l’« idéoligie au vestiaire ». Dans le calme que procure le huis clos , chacun parlé librement , exprime ses rancœurs , fait part de ses espoirs , apprend a écouter son voisin . Le moindre mérite du dialogue Nord-Sud sera-t-il de voir appliquer la thérapeutique de la psychanalyse de groupe aux relations internationales ? ---- J.- M. Q.


Conférence Nord-Sud

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique